Ultimate magazine theme for WordPress.

Locales à Podor : Bocké Dialloubé a déjà voté pour Abdoulaye Daouda Diallo

0

PODOR-COMMUNE BOCKE DIALLOUBE : Accueilli en grande pompe Abdoulaye Daouda Diallo table sur 95 % des voix 

Les candidats de l’opposition ne verront que du feu au niveau de la commune de Bocké Dialloubé au soir du 23 janvier prochain. C’est du moins l’avis d’Abdoulaye Daouda Diallo, tête de liste majoritaire de la coalition Benno et maire sortant, qui table sur plus de 95 % des voix. 

Tête de liste majoritaire de Benno au niveau de la commune de Bocké Dialloubé, Abdoulaye Daouda Diallo promet une large victoire à sa coalition, au soir du 23 janvier prochain. En caravane dans les différentes circonscriptions que compte Podor, il soutient que la mouvance présidentielle va rafler les 22 communes et le conseil départemental. «Notre ambition, c’est d’aller au-delà des 95 %.  Je le confirme. Le département de Podor, la commune de Bokké Diallobé ont été et resteront toujours un titre foncier de l’Alliance pour la République (Apr). A chaque fois que je viens au village, lors des grands moments, la commune de façon générale et le département se mobilisent pour montrer l’hégémonie du parti et de la coalition Benno. Il n’y a pas d’inquiétudes particulières à avoir», laisse-t-il entendre. 

Selon lui, même avec la participation de la coalition Yewwi Askan Wi, liste qui a été rejetée, ses alliés et lui allaient faire carton plein.  Malheureusement, soutient Abdoulaye Daouda Diallo, elle n’était «pas une liste sérieuse». Ceux qui l’ont déposée, poursuit-il, le savent parce qu’ils n’ont respecté aucune règle. C’est la raison pour laquelle, a-t-il estimé, le rejet préfectoral a été confirmé par la Cour d’appel de Saint-Louis. «Actuellement, nous avons en face de nous une autre liste que nous avions défaite en 2014 (Wallu, Ndlr). Elle avait moins de 11 %.  Ce n’est pas possible que cette liste fasse un exploit», analyse-t-il. «Nous appelons les militants à beaucoup plus de détermination, surtout à travailler à sécuriser le vote. Il peut y avoir quelques petites surprises par-ci et par-là. Ces surprises ne seront pas de nature à pouvoir obérer le pourcentage de la victoire que nous escomptons», recommande-t-il.  

Concernant les actes de violences notés par-ci et par-là, Abdoulaye Daouda Diallo invite à l’apaisement. Il se félicite que sa localité soit jusque-là épargnée par ces actes de violences qui n’ont pas leur place dans la scène politique. «J’appelle tous les responsables et les autres candidats à faire preuve de dépassement. Ce sont des moments politiques qui vont passer. Après le 23 janvier, nous serons appelés à vivre ensemble, à rester ensemble. Donc je ne vois pas ce que la violence vient faire dans ce que nous faisons. D’autant plus que ce n’est pas par la violence qu’on arrivera à gagner des voix. Ce n’est pas un argument qui peut tenir. Il est, à la limite, contreproductif voire nocif», fait-il savoir. 

A signaler que le maire sortant qui effectuait sa première sortie, depuis le début de la campagne, a été accueilli par une impressionnante foule, sortie des villages de Méri, Diongui, Mboumba, Gadiobé, etc. Il lui a fallu plus d’une heure de temps pour parcourir quelques kilomètres. Beaucoup de cadres du département ont tenu à l’accueillir. Entre autres, l’on peut citer Mamoudou Dia, Président du Conseil départemental de Podor, Mountaga Sy, Dg de l’Apix, El hadj Malick Gaye, Dg de l’Agetip, Arame Ly et Yetta Sow, toutes deux députés à l’Assemblée nationale.

Abou KANE

laissez un commentaire