Ultimate magazine theme for WordPress.

Les députés de l’opposition dorment à l’Assemblée…Macky déroule

1

Les députés de l’opposition dorment…Macky récupère «son» Assemblée

La page des élections législatives du 31 juillet 2022 n’est pas totalement refermée. Ces joutes électorales ont permis à l’opposition d’avoir une bonne assise au sein de l’hémicycle. Après la proclamation des résultats finaux, beaucoup espérait que les choses allaient changer. Mais quatre (4) mois après ces élections, les sénégalais commencent à se poser des questions sur leurs nouveaux élus. Car ces opposants sont loin d’avoir pris le contrôle comme ils le déclaraient. Malgré sa faible majorité, le président Macky Sall et ses députés restent toujours les bosses au sein du Parlement…

opposition
Bagarre à l’assemblée le 12 septembre 2022

La mouvance présidentielle n’est pas sortie indemne des dernières élections. Macky Sall et les siens ont perdu leur majorité absolue. L’opposition réunie au sein de l’inter coalition Yewwi Askan Wi-Wallu Sénégal a réussi à secouer le baobab présidentiel. Au lendemain de ces joutes électorales, cette opposition était à fond dans la cohabitation imaginaire. Sur les réseaux sociaux, elle promettait l’enfer à Oumar Youm et ses camarades. Désormais, le groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar devra s’appuyer sur 83 députés pour s’affirmer au sein de l’hémicycle.

Et cette mission s’annonce déjà comme gagnée d’avance par Benno. Les députés de l’opposition ont disparu des radars. Depuis le show lors de l’installation du bureau de l’assemblée, on ne les entend plus. Ces parlementaires qui avaient promis de changer la donne au sein du Parlement, laissent Macky Sall dérouler comme bon lui semble. On ne les entend pas sur les questions de l’heure et les dérives autoritaires du locataire du Palais. C’est comme si les privilèges parlementaires commencent à leur monter sur la tête. Aucun acte concret n’est encore posé pour défendre le peuple qui place beaucoup d’espoir en eux.

Macky Sall et son régime tendent dangereusement vers le troisième mandat. Au moment des voix s’élèvent de partout pour dire non à Macky Sall, les groupes parlementaires de l’opposition préfèrent le silence. Face à la dangerosité des actes de Macky, Yewwi Askan Wi à la lourde responsabilité de voter et de faire voter leur charte pénale contre les auteurs et souteneurs de la troisième candidature du chef de l’Etat. Se taire au moment où tout semble confirmer un forcing de Macky, reviendrait à trahir les sénégalais qui ont fondé tout leur espoir en eux.

oppositionAu moment où les parlementaires de l’opposition se taisent dans les caniveaux, Macky continue de dérouler son programme. Il traque toutes les personnes susceptibles d’être un risque pour son troisième mandat. Ses projets passent sans aucun problème. Des contrats suspects continuent d’être signés sur le dos des sénégalais. Même lors de la session des commissions parlementaires en prélude de la plénière, beaucoup de ministères ont vu, leur budget voté à l’unanimité en commission.

Si ce laxisme et cette passivité de l’opposition se prolongent aux plénières, les ministres qui passeront n’auront pas de soucis à se faire. Les parlementaires de l’autre bord ne seront pas capables de bloquer les projets de Macky Sall comme ils le disaient. Ce retrait en arrière de l’opposition commence à montrer les véritables visages de nos élus. Avec le temps, toutes les taupes de Macky au sein de l’opposition parlementaire seront démasqués.

Fort heureusement, tous les députés ne sont pas des couards nichés dans leur confort. Fidèle à ses habitudes, Guy Marius Sagna remplit pleinement son rôle d’élu du peuple. Au moment où certains de ses camarades se terrent, lui porte les véritables combats. Mais l’administrateur du FRAPP ne peut pas à lui tout seul freiner Macky Sall. Les autres parlementaires doivent se réveiller et commencer à se mettre au service du peuple. Mais d’ici là, Macky Sall continue d’avoir une assemblée acquise à sa cause.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)