Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky échappe à la guillotine…Il gagne de justesse

0

Le Président Macky Sall doit remercier le ciel. Il a échappé de justesse à la cohabitation qui lui aurait été fatale. La coalition du Chef de l’État est créditée d’avoir une majorité faible mais confortable qui lui permettrait de terminer ses chantiers sans avoir l’opposition sur son chemin. Macky Sall peut remercier Mimi Touré d’avoir fait le job même si cette dernière a fait les contrecoups d’une cabale interne qui voulait la voir perdre. Aujourd’hui, Macky Sall peut gouverner tranquillement jusqu’en 2024…

mackyL’opposition a tout fait, et a failli parvenir à ses fins. C’est-à dire imposer la cohabitation jusqu’en 2024 au Président de la République Macky Sall. Le Président de la République aurait alors vécu deux ans de tourment dans sa vie. Une cohabitation avec l’opposition qui a la mainmise sur l’Assemblée nationale, cela allait être une humiliation pour Macky Sall. Il ne pourrait alors plus continuer à exécuter son Plan Sénégal émergent qu’il a déjà élaboré.

L’opposition a jeté toutes ses forces lors de ces élections législatives. Elle s’est vraiment donné les moyens pour sortir vainqueur à l’issue de ces élections. La victoire de Benno Bokk Yaakaar sur elle n’a tenu que sur un bout de fil. Il faut dire que l’opposition s’est appuyée sur une stratégie qui a failli être payante. Elle a basé toute sa campagne sur le fait que donner la victoire à Benno Bokk Yaakaar, c’est ouvrir la voie à une troisième candidature de Macky Sall à l’élection présidentielle. Ce dernier ne s’étant jusqu’à présent pas prononcé sur la question, le doute s’est vite installé chez les populations.

A moins de deux ans de l’élection présidentielle en 2024, les Sénégalais ne savent toujours pas si Macky Sall va être ou non candidat. Visiblement, ils rejettent une troisième candidature pour le Président Macky Sall. L’opposition peut se dire qu’elle a failli réussir son coup, en axant sa campagne sur cette question d’une troisième candidature de Macky Sall. Le Président de la République peut gouverner sur ce qui lui reste jusqu’en 2024, en ne s’encombrant pas d’une cohabitation avec l’opposition, mais doit reconnaître les efforts fournis sur le terrain par la tête de liste nationale de Benno Bokk Yaakaar à ces élections législatives.

macky
Mimi Touré, tête de liste de la coalition Benno Bokk Yaakaar

Mimi Touré s’est démenée comme un diable sur le terrain. A elle seule, il lui fallait subir tous les assauts de l’opposition, principalement la coalition Yewwi Askan Wi conduite par Ousmane Sonko, Khalifa Ababacar Sall, Barthélémy Dias… Une coalition qui avait juré de renvoyer Macky Sall dans l’opposition avant même 2024. Les leaders de cette coalition n’ont pas laissé un seul pouce du territoire national. En 21 jours, ils ont réussi à sillonner tout le Sénégal, drainant partout d’immenses foules. Evidemment, ils ont été aidés dans leur campagne, outre cette question de la troisième candidature du Président Macky Sall, par la cherté du coût de la vie qui existe en ce moment au Sénégal, comme partout ailleurs dans le monde.

Il y a aussi que les Sénégalais ont été écœurés par le comportement de certains députés durant la treizième législature qui vient de s’écouler. Des députés qui se montrent éloignés des populations et qui sont plongés dans de nombreux scandales. Les députés de la quatorzième législature qui s’ouvre pour le Sénégal, auront fort à faire. Ils vont être surveillés comme du lait sur le feu par les populations. Ils sont ainsi appelés à jouer leur véritable rôle qui est de contrôler l’action de l’Exécutif.

Tout ce que veulent les Sénégalais, c’est d’avoir des députés proches de leurs préoccupations, et non des députés empêtrés dans de nombreux scandales. Qui plus est, non seulement ils ne jouent pas leur véritable rôle de parlementaires, mais se montrent arrogants. Le peuple dit non à tout ça.

Mame Penda Sow pour xibaaru.sn

laissez un commentaire