Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky est fini…Il est temps de choisir un dauphin

0

Un dauphin pour Macky en fin de règne ou simplement dire, le nouveau chef de la majorité Benno Bokk Yaakaar pour continuer ses actions ou apporter un nouveau souffle politique à la mouvance présidentielle. Il faut dire que Macky Sall est vieux jeu et la polémique autour de lui, ses mandats, les scandales de son régime avec ses députés trafiquants et fraudeurs ont fini de faire de lui, un président périmé avant la date de péremption. Et la désignation de son successeur est opportune.

Macky Sall ne vend plus même si son livre « le Sénégal au cœur » séduit certains pays dans le monde. Le président Macky Sall est usé et ses collaborateurs et alliés ont fait de lui un président ankylosé. Tout ce qu’il fait est irritant ; même si ce sont de bonnes actions, elles passent mal aux yeux de la population qui voit le « complot », la « manipulation » ou encore le « tripatouillage » ; le président n’est plus écouté et n’est plus suivi.

Ses alliés le suivent pour mieux grignoter avant l’apocalypse de son mandat qui devrait intervenir en 2024 ou peut-être même lors des législatives. Car la coalition de Macky Sall va tout droit vers le mur. Et ce ne sont pas ses réalisations qui sont en cause. Mais sa personne, sa famille, son entourage, ses collaborateurs et ses responsables politiques qui sont à l’Assemblée nationale, à la tête des sociétés publiques et parapubliques…Ce sont les principales causes de la mauvaise audience du président de la République.

Il est temps pour lui de choisir un « dauphin »

On peut l’appeler ainsi : « dauphin », « successeur » ou « continuateur » des œuvres de Macky Sall. Ce qui voudrait dire que le dauphin devrait être accepté dans son parti, sa coalition et devrait être capable de faire face à l’opposition bouillante qui monte. Ce dauphin devrait conduire la liste de Macky Sall aux législatives, les remporter et montrer à la coalition Benno bokk Yaakaar qu’il est aussi capable de fédérer les forces et de conserver les acquis.

Le profil du dauphin

Les sénégalais ont aujourd’hui horreur des « vieux » en politique. Il suffit de regarder la composition de la nouvelle opposition. Des jeunes, la quarantaine, fougueux, vifs et acerbes. Un dauphin de Macky qui serait « vieux » ne passerait pas. Il devrait avoir au moins la quarantaine et au plus la soixantaine. Il devrait avoir un bon parcours professionnel et fait ses preuves en politique. Il doit aussi avoir la réplique facile pour contenir les opposants radicaux qui sont rétifs à la discipline.

Macky Sall doit choisir dans l’APR et dans Benno Bokk Yaakaar, ceux qui répondent à ses critères pour préparer son départ et sa succession. Si le président joue à mater les ambitieux de son entourage, il pourra se retrouver tout seul devant les jeunes opposants aux dents acérées. Et cela pourra lui être fatale au lendemain de la présidentielle de 2024. De même que pour sa famille et son entourage. Et ce ne sont pas les dauphins qui manquent dans son entourage…

La rédaction de xibaaru

laissez un commentaire