Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky et l’APR fuient…et laissent un gros morceau à Sonko

1

Locales 2022 : Macky et sa coalition cèdent une région stratégique à Pastef

Les prochaines élections locales prévues le dimanche 23 janvier 2022 se préparent à pas de géant au sein de partis politiques, coalitions et mouvements de la société civile. L’enjeu de ces élections est que tout ce beau monde veut une seule et unique chose : avoir le maximum de conseillers municipaux et départementaux. Et nombreux sont les candidats qui devront batailler fort pour arriver à ce résultat. Mais un parti a déjà conquis une région, ce après que la coalition Benno Bokk Yakaar la lui ait gracieusement offerte.

Le parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef) a déjà gagné une région alors qu’on n’est même pas encore arrivé en 2022. La bande à Ousmane Sonko vient de démontrer que la zone Sud est leur titre foncier. Et la Casamance s’est pliée derrière ce jeune parti. Si Pastef a réussi ce coup de maître c’est parce que leurs adversaires de la mouvance présidentielle leur ont facilité la tâche.

En effet depuis l’annonce de la date de la tenue des locales, beaucoup de responsables de Benno Bokk Yakaar de la Casamance sont devenus aphones. Certains se sont même exilés vers d’autre lieux pour ne pas avoir à affronter les candidats issues de l’opposition. Ministre du Commerce et des Petites et moyennes entreprises (PME), Aminata Assome Diatta est l’exemple typique de cette fuite des responsables du parti présidentiel. Elle a abandonné militants et sympathisants de sa Casamance natale, pour aller militer à Keur Massar. Évitant ainsi tout contact direct avec Ousmane Sonko dans le Sud.

Et Aminata Assome Diatta n’est pas la seule dans cette position. Ancienne ministre de la Microfinance, Aminata Angélique Manga est abonnée absente dans cette course pour le contrôle de la Casamance. Si la journaliste a réussi à être dans un gouvernement c’est grâce à Macky Sall et aujourd’hui que le Président veut avoir un responsable de son parti à la tête de la zone Sud, elle décide de ne pas se manifester. Comme si le mot d’ordre était le même partout : laisser Pastef gagner la Casamance.

Et c’est sans doute le cas Benoît Sambou le plus inquiétant. Responsable de l’Alliance pour la République (APR), il n’a démontré aucune intention de briguer une mairie ou un Conseil municipal. Un message assez clair aux yeux de beaucoup d’observateurs politiques. Et pendant que Benoît tarde à se décider, Ousmane Sonko a posé des actes forts lors de sa dernière visite. Et s’il revient dans le Sud, le député accusé de viols présumés donnera le coup de grâce à ses adversaires. Et cela avec la complicité des leaders de Benno Bokk Yakaar.

L’APR et Macky ont a déjà livré la Casamance au Pastef. Le Président Macky Sall risque de payer le prix fort pour la lâcheté de ses hommes. Ousmane Sonko a trouvé la bonne formule pour implanter la peur dans le cœur de ces adversaires. Et cette stratégie a l’air de bien fonctionner en Casamance. Peu importe le candidat qui représentera son parti dans cette partie du territoire national, le résultat sera le même. A savoir la défaite de la mouvance présidentielle.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)