Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky titube et dérape….les menaces de Sonko l’ont atteint

1

On amorce les dernières lignes droites pour les élections législatives du 31 juillet. A moins de deux mois de ces joutes électorales, l’opposition multiplie ses attaques contre le régime de Macky Sall. Menée par le leader du parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF), la coalition Yewwi Askan Wi est devenue une véritable menace pour la mouvance présidentielle. Pour arrêter la vague, le locataire du Palais a activé tous les leviers dont il dispose. Mais le patron de Benno commence à s’emmêler les pinceaux.

Ousmane Sonko est un problème que Macky Sall compte résoudre. Le patriote en chef ne ménage pas son éternel adversaire. Alors que l’on s’achemine vers les législatives, il multiplie les sorties médiatiques pour inciter les électeurs à voter contre le pouvoir en place. Pire, il est même allé jusqu’à fraterniser avec ses vieux ennemis devenant ainsi un élément incontesté du système. Il compte désormais profiter de son alliance avec Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal de Wade, le même ancien président qu’il voulait fusiller.

Ces alliances donnent à Ousmane Sonko une force pour concurrencer Benno Bokk Yakaar. Le leader de Pastef va tout faire pour encercler Macky Sall. Lors de sa dernière sortie, il a demandé aux patriotes de faire comprendre aux Sénégalais pourquoi l’antisystème pactise avec le diable, du système. Alors pour éviter d’être pris dans le piège infernal du maire de Ziguinchor, Macky Sall a ne lésine pas sur les moyens qu’il injecte et les grosses têtes qu’il envoie au charbon. C’est la grande mobilisation dans son état-major.

macky
Mimi Touré, le seul responsable de Benno qui tient tête à Sonko dans le débat politique

Aminata Touré est envoyée au front pour freiner les « folies » de Sonko. En première ligne, l’ancienne présidente du Conseil Économique Sociale et Environnementale subit de plein fouet les attaques des «Sonko Boys». Pour atténuer la situation, le locataire du Palais avait impliqué les jeunes de son parti dans le combat. Malheureusement, ces derniers ont lamentablement échoué à cause de leurs intérêts personnels. Alors, Macky est allé ressusciter les vieux dinosaures politiques. Mais, Moustapha Niasse, Idrissa Seck et Aminata Mbengue Ndiaye ne font plus peur à la jeune génération.

Menacé par Sonko…Macky commet les pires erreurs de sa carrière

macky
macky et son ancien bourreau Kalifone

Face à des attaques de plus en plus virulentes de la part de Sonko et ses « mercenaires » du net, Macky Sall est allé chercher la dernière personne qu’il fallait pour le défendre. Lors de sa visite en France, il a surpris son monde en recevant l’homme qui a passé toute son existence à l’insulter lui et la première Dame. Kalifone est la nouvelle arme de Macky pour faire face aux jeunes de Sonko. Personne ne sera surpris de voir cet énergumène descendre le leader de Pastef. Il a vendu son âme pour devenir la nouvelle mitrailleuse du «Macky» face aux hommes de Sonko…

En agissant ainsi, Macky Sall vient de démontrer à la face du monde qu’il est dos au mur. Si Macky Sall est allé jusqu’à pardonner à celui qui l’a insulté, lui ses parents et son épouse, c’est parce qu’il ne veut pas se faire surprendre. Mais cet acte posé est contradictoire. Le locataire du Palais ne peut fraterniser avec son insulteur et mettre un député en prison pour offense au chef de l’Etat. Dans un pays normal, ce Kalifone serait dans les geôles sénégalaises, à côté de Bara Dolly. Malheureusement, Macky se perd toujours dans ses contradictions.

Macky Sall vient d’ouvrir les portes de l’enfer avec cet homme. Son nouveau copain va le faire passer pour un tocard. Ses adversaires politiques vont utiliser cette erreur pour tenter de l’exécuter. Et la tâche ne sera pas difficile pour Ousmane Sonko et ses camarades. Car le pouvoir est en train de bafouer les principes sacro-saints de la République. Le chef de l’Etat a intérêt à se ressaisir s’il ne veut pas devenir la victime de ses erreurs et celles de ses partisans.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)