Ultimate magazine theme for WordPress.

Mamadou Lamine Diallo : « Le bradage du foncier s’accélère »

Le député Mamadou Lamine Diallo invité de Face2Face
0

En fin de règne, le bradage du foncier s’accélère… Par Mamadou Lamine Diallo

Le bail de 30 ans donné par l’Etat à la société Sertem de Léopold Ngom pour 150 millions environ pour une superficie de 8600 m2 sur les terres de l’université est en soi un scandale financier, économique et politique.

Politique, ce foncier est dédié à l’enseignement supérieur de nos jeunes dont le nombre augmente. L’ENEA, création de Mamadou Dia, reflète sa vision d’une économie endogène, qu’il faut donc protéger. Il est heureux que le Syndicat Saes se soit levé pour obliger Macky Sall à reculer.

Économiquement, comment peut-on allouer des ressources destinées à l’éducation, deuxième priorité après la santé, à de la spéculation immobilière dont la création d’emplois à moyen terme est insignifiante et contribue à l’inflation.

Financièrement, le m2 de bail à Mermoz se négocie à presque un million, donc 150 millions pour l’Etat à actualiser, d’un côté, 8,5 milliards pour la Sertem, de l’autre côté.

Ce scandale fait suite à une série continue après les affaires du domaine public maritime : le Sporting club de Dakar, l’hôpital le Dantec à la galaxie FayeSall, les maisons et immeubles du plateau bradés à des dignitaires du régime, le camp Lat Dior. La liste est longue et pour contourner la loi sur le foncier privé de l’Etat, Macky Sall a créé la Sogepa qui hérite du patrimoine privé de l’Etat et se charge dans une légalité préfabriquée de brader ce patrimoine à des affidés du régime.

On demandera la liste des attributaires du DPM (Domaine Public Maritime) et du foncier privé de l’Etat dès l’installation de l’Assemblée nationale et on verra si Macky Sall respectera la loi en donnant instruction à son gouvernement de répondre favorablement et dans la transparence.

Mamadou Lamine Diallo

laissez un commentaire