Ultimate magazine theme for WordPress.

Mamadou Lamine Diallo pour la transformation industrielle des ressources naturelles

Le député Mamadou Lamine Diallo invité de Face2Face
0

Mamadou Lamine Diallo, dans ses questions économiques de la semaine (Questekki) est pour la transformation industrielle des ressources du Sénégal. Car selon lui, notre pays, produit et exporte des phosphates, transformés en partie en acide phosphorique cédé à l’Inde, de l’or brut, du zircon et de l’attapulgite.

« Le Sénégal produit et exporte des phosphates, transformés en partie en acide phosphorique cédé à l’Inde, de l’or brut, du zircon et de l’attapulgite. Ainsi seule une partie des phosphates est transformée industriellement sur place.

L’enjeu de la  politique économique dans un pays ou le secteur informel est prédominant, n’est pas la construction des infrastructures tous azimuts maquillée par un discours « keynésien ». En vérité derrière cette politique d’infrastructure se cache une corruption massive qui alimente des flux financiers illicites de 250 à 300 milliards de FCFA par an au Sénégal. C’est pourquoi je m’étais opposé en 2014 à la loi sur le partenariat public privé défendu à l’époque par le soi-disant keynésien Diene Farba Sarr.

Notre objectif doit être l’industrialisation, en particulier la transformation sur place de nos ressources minérales et halieutiques, en préservant au mieux l’environnement. Tout, y compris les infrastructures, doit être subordonné à cet objectif-là. Car c’est l’industrialisation qui permet de créer des emplois pour les jeunes, d’éradiquer la pauvreté et de lutter contre les inégalités entre les régions et les ménages.  Voilà qui ce qui fonde notre opposition politique à Macky Sall au plan économique, social et environnemental.

Au plan politique, je pense que l’opposition est nécessaire au bon fonctionnement de la démocratie. En conséquence il faut lui assurer ses droits ; il est ridicule de vouloir la réduire à zéro.  BBY, dans ses franges encore patriotiques et démocrates, doit se ressaisir. Les rafles opérées  au sein de Pastef sont intolérables. Elles doivent cesser. L’opposition parlementaire doit faire un recours auprès du Conseil constitutionnel contre la levée de l’immunité parlementaire du député  Sonko », a écrit le leader de Tekki.

laissez un commentaire