N’golo Kanté escroqué par son ancien agent…

N’Golo Kanté a porté plainte contre son ancien agent d’image pour « escroquerie ». Entre autres.

Enfin débarrassé des problèmes physiques qui ont parasité son début de saison, N’Golo Kanté retrouve peu à peu son meilleur niveau. Au point de se muer en buteur comme lors du choc face à Manchester City, le week-end dernier, lorsque le milieu de terrain a vainement ouvert le score grâce à un but typique d’avant-centre. La situation n’est pas aussi florissante en coulisse.

En témoigne l’information livrée ce mardi par le site de L’Equipe. A en croire les informations du média sportif, le champion du monde tricolore a porté  plainte devant le parquet de Paris pour «escroquerie», «tentative d’escroquerie», «abus de confiance» et «exercice illégal de la profession d’agent sportif». Une plainte dirigée contre Nouari Khiari, son ancien agent d’image.

Alors qu’il avait confié ses intérêts à ce proche de sa famille dès 2009, l’ancien Caennais, guère satisfait de ses services, a en effet souhaité mettre un terme à leur collaboration à l’été 2017, quitte à s’acquitter de 150 000 euros. Mais si le joueur de Chelsea a bien effectué deux versements de 75 000 euros comme convenu, son conseiller a refusé de lui remettre les copies du contrat liant les deux hommes. Et ce malgré la promesse d’un nouveau versement de 150 000 euros puis même 300 000 euros.

Son agent sportif a porté plainte pour « menaces de mort »

La voie de la conciliation se révélant être une impasse, l’international français a donc décidé de s’en remettre à la justice, tout comme son conseiller sportif, Abdelkarim Douis, qui a de son côté porté plainte contre Nouari Khiari pour «menaces de mort, violences volontaires et dénonciation calomnieuse». Conséquences d’une rencontre houleuse à Londres après que l’agent d’image a proposé de travailler au transfert du joueur pour le Real Madrid.

Interrogé par L’Equipe, N’Golo Kanté a d’ailleurs souhaité réfuter les rumeurs selon lesquelles il ne serait pas satisfait du travail de son conseiller. «Je travaille avec lui depuis la période où j’évoluais à Leicester. Avec lui, comme avec les autres personnes qui m’entourent et me conseillent, on a fait des bons choix, on travaille avec professionnalisme et correction, a-t-il assuré. Après, beaucoup de choses peuvent se dire. Mais je connais le rapport qui me lie à mon agent. Il a sa part de mérite dans ma réussite.» Il n’en dira pas autant de son autre conseiller.