Nouveau Plan de Relance Économique…les bonnes notes d’un banquier

Nouveau Plan de Relance Économique : La bonne augure qui donne espoir

Pour la relance de l’économie du pays après un moment de déséquilibre causé par la pandémie du coronavirus, le chef de l’Etat, Macky Sall a présidé un conseil présidentiel sur la relance de l’économie en présence de l’ensemble des parties prenantes de la politique économique et sociale du Sénégal. Une rencontre dont le Président Macky Sall avait instruit le 13 août, au Ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération, organisateur de l’événement.

Une rencontre qui a laissé des jalons d’espérance avec 300 participants qui ont marqué leur présence. Par ailleurs des représentants du Gouvernement et des services étatiques, avec les délégués du Secteur privé, les Partenaires au développement, les Elus locaux, l’Assemblée nationale, le Haut conseil des collectivités territoriales, le Conseil Economique social et environnemental, le Haut Conseil du Dialogue social, etc.

Après six années consécutives de mise en œuvre du Plan Sénégal Émergent (PSE) marquées par des résultats très satisfaisants avec un taux de croissance moyen annuel de 6,6% durant toute la période, la pandémie de la COVID-19 est venue secouer fortement cette dynamique . Au déclenchement de la pandémie, le président Macky Sall avait mis en place des mesures d’urgence à travers le Programme de Résilience Économique et Sociale (PRES) doté de 1000 milliards de francs. Tirant les enseignements de la crise et des nouveaux défis, pour assurer la relance de notre économie, une réorganisation des priorités a été définie.

Dans cette perspective, le Sénégal grâce au courage du Président Macky Sall a procédé à l’ajustement du deuxième Plan d’Actions Prioritaires (PAP II) du Plan Sénégal émergent (PSE) pour la relance de l’économie. C’est ce plan, communément appelé PAP II ajusté et accéléré ou PAP 2A, qui a été présenté durant ce conseil présidentiel. Une vraie orientation qui nécessite 14.712 milliards de francs pour financer le plan de relance, dont 4700 milliards attendus du secteur privé.

Ce programme va partager avec les différents participants cet ajustement, bâti autour d’une volonté forte de recentrage de nos priorités pour atteindre les objectifs cruciaux de souveraineté alimentaire, sanitaire et pharmaceutique et réaliser un développement endogène, porté par un secteur privé national fort pour permettre à notre pays de maintenir le cap vers l’émergence en 2035 .

Durant la particularité de cette rencontre avec des programmes biens définis il faut aussi noter qu’au delà de la situation du pays avec la pandémie, le président Macky Sall a eu raison de rappeler que notre taux de croissance du PIB, initialement projeté à 6,8% pour 2020, pourrait chuter en dessous de 1%. Le Sénégal devrait retrouver le chemin de la croissance à partir de 2021 avec un bond de l’économie de 5,2%, puis 7,2% en 2022.

Le taux de croissance devrait, pour la première fois de l’histoire du pays, passer à deux chiffres en 2023 à 13,7%. Ceci grâce à la mise en production des importants projets pétro-gaziers offshore de Grand Tortue Ahmeyim et Sangomar. Pour le président Macky Sall « le moment est opportun pour passer de la défense a l’attaque pour retrouver une stratégie inclusive et participative ». Il a ainsi rappelé la nécessite de mise en place des instruments pour rapprocher l’administration de l’usager par le biais du programme de réforme de l’environnement des affaires et de la compétitivité (PREAC2).

Par Cheikh Ahmed Tidiane Mbaye

Cadre de Banque

Spécialiste en Ressources Humaines

Manager au National Civil Rights Museum (États-Unis)

Membre Fondateur de l’Alliance pour la République (APR) – Memphis (États-Unis)

Premier Coordinateur de l’APR-Memphis (États-Unis)