Pacification de l’espace politique…la balle est dans le camp de l’opposition

L’OPPOSITION A LE DEVOIR DE DEPASSIONNER POUR LA PACIFICATION DE L’ESPACE POLITIQUE !
Le président Macky Sall a haussé le ton parce que son opposition, tourmentée par l’étendue des réalisations de son gouvernement, combinées aux succès nés de sa réconciliation avec le président Wade et de la grâce accordée à Khalifa Sall, se voit encore dos au mur. Avec le dialogue national qui se déroule assez bien depuis le début, ses adversaires les plus radicaux, au lieu de tenir des discours allant dans le sens de l’apaisement, bandent encore les muscles. C’est le cas de l’ex maire de Dakar et de ses partisans qui parlent encore de combat pour obtenir une amnistie, de Ousmane Sonko qui appelle encore à la guerre tout en voulant se victimiser en même temps. L’heure est à la participation aux débats économiques pour l’intérêt supérieur de la nation. Le président Sall, dans ses infinis efforts pour l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes, est plus que jamais disposé à gouverner le pays dans la paix, la concorde et l’avancée de la démocratie. Par conséquent si son discours change vis-à-vis de ses adversaires c’est que lui aussi ne saurait se laisser mettre en mal avec son si brave et conscient peuple. Aux attaques mal saines orientées non pas vers son bilan mais sa personne, le chef de l’état sait se défendre connaissant le sérail mieux que ses pourfendeurs zélés et pleins de tares à se reprocher. Nous reviendrons sur le cas Mody Niang dont les interventions sont si subjectives qu’elles ont fini de faire de lui l’un des intellectuels les plus ridicules du landerneau. Ses attaques contre le régime du président Sall puent la haine et la malhonnêteté pour un profil de son rang. Ses attitudes et comportements n’honorent pas le Sénégal de la différence, de la tolérance donc du débat libre et démocratique plus que séculaire.
Mamadou Biguine Gueye/Fatick
Coordonnateur du Mouvement Malaw.