Ultimate magazine theme for WordPress.

Pierrette Herzberger-Fofana pour le renforcement de la coopération économique UE-Afrique

0

A la veille de l’ouverture du Sommet Europe-Afrique, la vice-présidente de la Commission Développement du Parlement européen, Dr. Pierrette Herzberger-Fofana a tenu le discours suivant dans l’hémicycle de Strasbourg.

Le Sommet Union Européenne-Afrique est l’occasion d’établir, les bases de notre relation, dans un esprit de respect mutuel et réciproque et dans le cadre d’accords justes et équitables pour tous.

Nous devons travailler la main dans la main pour soutenir le développement durable, promouvoir la paix, lutter contre le changement climatique qui fait des ravages de part et d’autre et menace la sécurité alimentaire, afin d’atteindre les Objectifs de développement durable prévus pour 2030.

Le renforcement de la coopération économique entre l’Union Européenne et l’Afrique doit nécessairement passer par la mise en place de mesures susceptibles de créer des emplois pour la jeunesse africaine, afin qu’elle reprenne confiance en la possibilité d’une vie meilleure et cesse d’avoir les yeux rivés sur un El Dorado fictif, en Europe, qu’elle tente de rejoindre au péril de sa vie.

Notre politique migratoire doit être basée sur la solidarité et la responsabilité des états membres de l’UE et nous devons accompagner nos partenaires dans leur cheminement en vue de réaliser les objectifs de développement durable. Tout comme la perspective féminine devrait devenir l’un des leviers puissants dans nos relations, adossée aux droits humains et à la santé reproductive et sexuelle, garant de l’autonomisation des filles et des femmes.

Aucun autre partenaire n’entretien avec l’Afrique des relations historiques aussi étroites que celles qui la lient aujourd’hui à l’Europe. Il convient donc de revoir avec lucidité quels sont les points critiques et où le bât blesse. C’est dans cette optique que nous devons entreprendre de cibler avec l’Union africaine, les secteurs porteurs, afin de pouvoir jeter les bases d’un nouveau partenariat gagnant-gagnant.

Notre devoir de mémoire nous appelle également à revisiter des questions sensibles de notre histoire commune telles que la restitution des biens culturels et œuvres d’art.

Le Sommet offre une possibilité unique d’établir un dialogue constructif qui permettra d’échanger nos points de vue respectifs, sur un même pied d’égalité, et de parvenir à des conclusions satisfaisantes qui correspondent aux aspirations de tous.

Ensemble, nous allons gérer nos différents, établir des objectifs communs et nous tourner résolument vers un avenir prometteur pour tous, afin de ne pas avoir à réinventer sans cesse notre partenariat.

laissez un commentaire