Affaire 94 milliards…Soumaila MANGA conclut au procès politique

Soumaila MANGA, président Debout Pour La Patrie-DLP, Membre du Mouvement JUSCA, Candidat à la mairie de Ziguinchor

AFFAIRE DITE DES 94 MILLIARDS : quand le pouvoir préfère un « procès politique » au « procès judiciaire ».

Dans cette affaire dite des 94 milliards du TF 1451/R, deux procès devraient avoir lieu à savoir un « procès judiciaire » (double plainte de Sonko) et un « procès politique » (plainte de Mamour Diallo). Malheureusement, le pouvoir a préféré un « procès politique » avec Mamour Diallo comme « procurataire » du pouvoir dans son projet de liquidation d’un adversaire gênant.

La double plainte de Sonko vient d’être classée sans suite par le doyen des juges qui estime que le plaignant n’aurait subi aucun préjudice dans cette affaire. Quelle bizarrerie ! Sonko n’est-il pas Sénégalais ? N’est-il pas député à l’Assemblée nationale ? Digne représentant du Peuple. Ces 94 milliards ne proviennent-ils pas des caisses de l’État ? Propriété exclusive du peuple dont Sonko fait partie et qu’il représente dignement en sa qualité de député et chef de parti politique.

Même à supposer que la constitution de partie civile soit refusée à Sonko, cela n’entame en rien l’action publique. N’est-ce pas dans la vie de tous les jours, nous dénonçons des vandales ou voleurs de biens publics que nous traînons dans les commissariats ou brigades. Pourquoi refuser ça à Sonko ?

Parce que tout simplement le pouvoir semble aller au bout de sa logique qui consiste à réduire l’opposition à sa plus simple expression. Après Karim Wade et Khalifa Ababacar Sall, l’heure de Sonko semble sonnée. Et tout semble déjà été mis en place pour aboutir au projet politicien.

Coronavirus ou  » Coronamensonge » à bon dos. Sous le prétexte de la pandémie de la Covid-19, le pouvoir prend des mesures liberticides dont l’objectif est de mettre le peuple au « garde-à-vous ». Et nous estimons que le couvre-feu qu’il nous impose n’est en réalité qu’un « Couvre-Sonko ». Au cas où le « procès politique » aurait lieu, ce pouvoir exorbitant donné au président et à son administration territoriale dans le cadre de la loi modifiée sur l’état d’urgence pourra être mis en avant pour contenir la marée « verte-rouge » qui viendrait de Thiès et Dakar pour rallier le palais de justice.

Le ministre de la justice vient de matérialiser, par lettre circulaire, le filtrage des entrées et sorties au palais de justice en autorisant l’accès qu’aux personnes dont la présence est nécessaire. Les audiences du Tribunal du Commerce  Hors Classe de Dakar et celles correctionnelles du Tribunal de Grande Instance de Pikine-Guédiawaye seront délocalisées au palais de justice qui sera davantage bunkerisé. Il y aura obligatoirement déploiement, en masse, des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) qui vont devoir quadriller le périmètre du centre ville.

Certains diront que je suis alarmiste en pensant que les carottes sont déjà cuites pour Sonko. Oh que non ! D’autres diront que je prédis l’avenir. Loin de là ! J’aimerais me tromper sur toute la ligne et voir mes dires ne jamais se réaliser. Ce qui rendra Sonko éligible en 2024.

Et si le pouvoir venait à vouloir réaliser ce projet funeste de liquidation d’un adversaire gênant, qu’il sache qu’Allah Est Le Meilleur Juge. Qu’il sache aussi que le Peuple aura son mot à dire et qu’il pourra fouler au pied les mesures liberticides aux fins de défendre le chef incontesté  de l’opposition sénégalaise.

Soumaila MANGA, président Debout Pour La Patrie-DLP

Membre Mouvement JUSCA

Candidat à la mairie de Ziguinchor