Regardez les complots de ces 2 ministres nuls contre des journalistes

Réponse à Xibaaru : Quand Cheikh Oumar Anne et Abdoulaye Daouda Diallo se réfugient derrière leurs thuriféraires

Au lieu de répondre directement sur les critiques formulées à leur endroit, le ministre du Budget Abdoulaye Daouda Diallo et celui de l’Enseignement supérieur Cheikh Oumar Anne ont choisi de s’en prendre à Xibaaru par l’intermédiaire de leurs thuriféraires qui se trouvent être des membres de la COJER de Podor, lors d’une conférence de presse. Une attitude qui ne les honore guère.

Xibaaru n’est pas responsable de l’incompétence de ces deux Messieurs qui se distinguent par leurs incuries à mener à bien la ligne définie par le Chef de l’Etat, Macky Sall qui veut désormais que l’action de son gouvernement soit guidée sous le sceau de l’efficacité. Qu’ont fait ces deux énergumènes depuis la formation du nouveau gouvernement à la suite de la réélection du Président Macky Sall en février dernier. Rien, non seulement, ils se signalent par leurs inerties, mais également par leurs provocations à l’endroit de partenaires sociaux de l’Etat. S’ils pensent que c’est à travers la politique politicienne qu’ils peuvent « dorloter » le Chef de l’Etat, ils se méprennent. Le Président Macky Sall sait parfaitement qui est qui, qui fait quoi au sein de son gouvernement. De même qu’il connait le bulletin de santé de chacun de ses ministres.

Passons leurs nombreux états de fait. Au moment où le Président de la République fait tout pour trouver une solution à la crise que traverse le système de l’enseignement supérieur, et en attendant que d’autres universités soient construites et que la capacité de celles existantes soient renforcées, en orientant de nombreux bacheliers dans des structures privées de l’enseignement supérieur, ils font tout pour plomber les efforts de ce dernier.

Qui sont les principaux responsables de cet inutile bras de fer entre l’Etat et les structures privées de l’enseignement supérieur au point que ces dernières ont pris la décision de mettre dans la rue, 40 000 étudiants orientées auprès d’elles ? Et qu’elles ont également décidé pour l’année prochaine de ne plus accueillir en leur sein, les nouveaux bacheliers qui seront orientées dans leurs structure par l’Etat, à cause de la dette de 18 milliards qu’il lui doit. La crise avait couvé, il y a quelques mois de cela, et le gouvernement suite aux instructions du Chef de l’Etat, avait signé un accord avec les structures de l’enseignement supérieur du privé en prenant l’engagement d’éponger les dettes qu’il leur doit, suivant des échéances.

Qu’ont fait les deux ministres, depuis qu’ils sont à la tête de leurs départements respectifs ? Ils ont choisi royalement de jeter aux orties les accords signés, en refusant de respecter les engagements pris par le gouvernement. Abdoulaye Daouda Diallo, en sa qualité de ministre du Budget refuse de solder les dettes de l’Etat auprès des structures de l’enseignement supérieur du privé, tandis que Cheikh Oumar Anne a choisi la voie de la provocation contre celles-ci. Comment Cheikh Oumar Anne peut-il choisir la voie de la provocation, en contestant non seulement le montant de la dette que l’Etat doit à ces structures du privé, mais en remettant en cause la qualité de leur enseignement ? Si ce n’est du sabotage, ça a tout l’air.

La rédaction de Xibaaru