Révélations extraordinaires de Samuel Eto’o sur la finale de la CAN 2000

L’ex attaquant camerounais, Samuel Eto’o, a révélé quelques anecdotes sur la finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2000 au Nigeria.

Les Lions Indomptables du Cameroun ont remporté leur troisième Coupe d’Afrique des Nations contre le Nigeria en 2000 à l’issue des tirs aux buts.

Vingt ans après, Samuel Eto’o se souvient toujours de cette finale comme si c’était hier. Alors qu’il n’avait que 19 ans, l’ancien joueur du FC Barcelone, lors d’un entretien avec Sport News Africa, a révélé deux épisodes inédits de cette finale.

«En finale, j’avais des problèmes de santé et devais déclarer forfait. Mais le docteur Motaze, paix à son âme, a tout fait pour que je puisse jouer cette finale».

«Quand nous sommes arrivés, notre capitaine [Rigobert Song, Ndlr.] est venu vers moi et m’a dit : “Je vois que tu es dans ta Bible”. Et je lui réponds : “Dans ma Bible et Koffi Olomidé. Mais sache que, avant la 10e minute, je vais marquer”! Il m’a regardé et ne comprenait pas. Ils se posaient tous des questions. Vous savez en Afrique, on pense toujours qu’il y a des choses bizarres mais ce n’était pas ça. J’avais confiance en moi. J’arrivais avec un sourire et je faisais ce qu’il y avait à faire. Et puis, avant la 10e minute, j’ai marqué ce but» raconte Eto’o

Eto’o : «Mboma me dit : “Tu es le meilleur joueur au monde”»

Premier buteur de la rencontre (0-1, 26 ), l’ex-attaquant du Barça s’illustre 5 minutes plus tard en passeur décisif pour le 0-2. « Je fais une autre action où je mets mon aîné Patrick Mboma dans une condition incroyable et il marque le 2e but. Je me souviens juste qu’il court vers moi et me dit: “Tu es le meilleur joueur au monde”! Et je n’étais qu’un gamin! Venant de Patrick Mboma, c’est incroyable! Il y avait encore 3 ou 4 ans, je n’aurais jamais imaginé jouer aux côtés d’un Patrick Mboma ou des autres. Jamais! Même dans le plus beau de mes rêves, je ne m’y voyais pas. Et qu’il me dise que j’étais le meilleur joueur au monde, c’était trop gros pour moi et flatteur aussi!».