Ultimate magazine theme for WordPress.

Révélations sur le trio Khalifa-Sonko-Barth : c’est la guerre en coulisse

2

C’est le branle-bas de combat dans la coalition Yewwi Askan Wi. Et les protagonistes ne sont que les leaders de cette coalition qui se comportent comme de véritables tueurs en série. Ils s’entretuent pour occuper le haut du pavé avant l’élection finale avec la présidentielle de 2024…Ousmane Sonko, Barthélémy Dias et Khalifa Ababacar Sall sont devenus le temps d’une investiture aux législatives, les pires ennemis du monde sous l’œil narquois d’un Serigne Moustapha Sy.

La gourmandise est à l’origine de cette peste politique qui décime Yewwi Askan Wi (YAW) la coalition de l’opposition formée par Serigne Moustapha Sy, Khalifa Ababacar Sall et Ousmane Sonko. Et cette opposition qui a pu battre la coalition au pouvoir dans plusieurs villes stratégique est en train de s’autodétruire à cause des ambitions personnelles de l’un d’entre eux qui veut se retrouver comme le seul et unique candidat de l’opposition à la course à la présidentielle. Et pour y arriver, il est prêt à mettre son honneur en jeu…

Khalifa Sall a déjà annoncé qu’il serait candidat en 2024. « Tout est politique dans cette histoire et le combat sera politique. Je me battrai pour être candidat en 2024, Inch’Allah ! Nous nous donnerons les moyens d’y parvenir » a-t-il dit lors d’une interview accordée au magazine panafricain Jeune Afrique le 9 décembre 2021. Et il se donne vraiment les moyens d’y parvenir en éliminant du jeu politique tous ses partenaires à commencer par son plus grand défenseur Barthélémy Dias. Les manipulations de Khalifa Sall ont écarté Barthélémy Dias de la course aux Législatives.

Khalifa le « Sale » Type…Barth le hait et Sonko le fuit

Ousmane Sonko mis au courant des manipulations honteuses de Khalifa Sall refuse de le prendre au téléphone. Barthélémy Dias ne veut plus entendre parler de Khalifa Sall à qui il a décerné le titre de « maire honoraire » de la ville de Dakar le 21 avril dernier. Selon l’entourage de Barthélémy Dias, « Khalifa Sall n’est plus le bienvenu et le maire de Dakar ne pense plus à ce qui s’est passé et s’est résolument tourné vers le développement de Dakar et l’épanouissement de ses concitoyens ».

Sonko, loin du tumulte des Dakarois et des polémiques de Yewwi, ne veut plus être associé à Khalifa Sall que d’aucuns traitent déjà taupe de Macky Sall dans la coalition Yewwi Askan Wi. Barthélémy Dias, trahi par son mentor, pense déjà à un autre avenir que celui de député qui lui a déjà échappé. Dans son entourage, on enterre déjà les reliques du compagnonnage avec Khalifa pour les ouvrir vers d’autres horizons. Sonko revenu de Ziguinchor s’affiche avec Barth et essaie de disculper Khalifa Sall pour sauver ce qui reste de Yewwi Askan Wi

Et selon son entourage, Barthélémy est résolu à garder son alliance stratégique avec Ousmane Sonko que de suivre Khalifa le « sale » surnommé ainsi par les jeunes inconditionnels de Barthélémy Dias. « Ousmane Sonko est l’avenir politique de ce pays et Khalifa Sall est un vestige du passé politique de ce pays » nous dit l’un d’entre eux. Les jeunes de Barthélémy Dias comptent même organiser une rencontre politique avec les jeunes de Pastef (Parti Les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité) pour entamer une nouvelle aventure politique.

Khalifa Sall est le plus grand perdant de cette crise qui décime la coalition Yewwi Askan Wi. L’homme qui voulait faire de Yewwi Askan Wi son piédestal pour la grande aventure présidentielle de 2024, s’est emmêlé les pinceaux. Il a trahi la chartre de Yewwi Askan Wi qui lui a tendu les mains. Et pourtant c’est Khalifa Sall lui-même qui prônait un slogan sur son combat politique : « Je me suis engagé en politique pour servir et non pour me servir. Je dis toujours à mes camarades : « Damay fey bór ! » [« Je rembourse ma dette envers ma communauté », en wolof ». Et il a remboursé sa dette en trahissant ses partenaires.

La Rédaction de xibaaru

Afficher les commentaires (2)