Ultimate magazine theme for WordPress.

Revue de presse : le Magal à la UNE des quotidiens

Vente de journaux dans une rue de Dakar
0

Les quotidiens sont entrés de plain-pied dans la célébration du Magal de Touba (centre) prévu dimanche.

L’événement commémorant l’exil au Gabon du fondateur de la confrérie des mourides, Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), est un ‘’catalyseur’’ de l’économie sénégalaise, selon EnQuête.

Ce journal consacre un large dossier au poids économique de la deuxième grande ville du pays, Touba. Un dossier dans lequel l’économiste Khadim Bamba Diagne évoque l’aptitude de ‘’la communauté mouride à développer des capacités de résilience comme le courage et la persévérance, en gardant toujours l’optimisme (…) et le sourire pour faire face aux aléas de la vie’’.

Le Témoin Quotidien rappelle les ‘’raisons’’ de l’exil de Cheikh Ahmadou Bamba en même temps qu’il publie, à l’instar de Sud Quotidien, les profils des huit khalifes qui se sont succédé à la tête de la confrérie des mourides, l’une des plus importantes communautés musulmanes du pays.

WalfQuotidien se planche sur l’histoire du mouridisme, une confrérie qui a connu des ‘’années de braise’’. ‘’C’est tout le contraire de l’image faste que laisse apparaître actuellement la mouridya. Il fut un temps où il ne faisait pas bon d’afficher son appartenance à la confrérie mouride’’, lit-on dans le même journal.

Les quotidiens se sont intéressés en même temps au Magal des hommes politiques. Les salaires et les pensions de retraite sont payés depuis jeudi, le lundi, lendemain du pèlerinage, est proclamé jour chômé et payé par le président de la République, et l’hôpital Cheikhoul Khadim a été inaugurée en grande pompe, à Touba, par le chef de l’Etat, énumère Sud Quotidien.

Tout cela relève d’une ‘’opération de charme’’ menée en direction du Magal, de la communauté mouride et de son guide, selon le journal.

Le but visé est-il de ‘’capter l’électorat mouride’’, comme le présume Le Quotidien ? De toute façon, quand un politicien arrive dans la capitale du mouridisme, il ‘’cherche à plaire et à convaincre de la pertinence de sa démarche’’, écrit le même journal, concernant les visites rendues au khalife général des mourides par les leaders politiques.

L’Observateur annonce la création d’une fondation appartenant à l’épouse de Serigne Mountakha Mbacké, le khalife général des mourides.

‘’Les fondations étaient l’apanage des premières dames, mais Sokhna Baly Mountakha a brisé les codes’’ en créant la sienne, commente le journal, ajoutant que l’épouse du guide religieux ‘’veut réussir un coup de maître’’ dans l’organisation du Magal, pour lequel elle a prévu un budget de 100 millions de francs CFA.

A l’occasion de cet événement, le Magal qui fait venir des millions de pèlerins à Touba, ‘’les yeux sont braqués sur la ville sainte’’, fait remarquer Vox Populi, ajoutant : ‘’Quant on y est reçu par le khalife, on se retrouve sous les feux de la rampe, on tient son moment de gloire.’’

‘’La communauté [mouride] est forte et disciplinée. Ses membres n’ont qu’une seule boussole : le khalife (…) Donc, pour charmer ce puissant levier électoral, tous les sacrifices en valent la peine’’, analyse le même journal. A Touba, les hommes politiques vont ‘’se bousculer et rivaliser de révérence devant le saint homme’’, commente Vox Populi.

L’As évoque le ‘’ballet’’ des ministres, des présidents des institutions nationales et d’autres personnalités à Touba.

‘’Cheikh Ahmadou Bamba est un héros incontestable. Ce dimanche est jour de Magal à Touba, partout au Sénégal et au-delà de nos frontières’’, commente L’info en guise d’hommage au guide religieux poussé à l’exil par les colons français en 1895.

Source APS

laissez un commentaire