Revue de presse…Sonko et Aliou Dembourou Sow à la UNE

Un vendeur de journaux dans les rues Dakar

La presse de ce mardi 13 octobre 2020 met en exergue la dernière sortie du leader de Pastef Ousmane Sonko sur les questions foncières et les propos controversés du député Aliou Dembourou Sow sur une candidature de Macky Sall en 2024.

’’Ousmane Sonko dénonce une escroquerie foncière’’ à Terme Sud, Selon Waa Grand-Place. D’après l’opposant, ‘’c’est une escroquerie foncière. L’Etat est passé par le ministère de l’Urbanisme pour prendre ces terres, faire un autre business. Mais pour cela, il leur fallait d’abord faire sortir ces familles’’.

Terme Sud est un quartier de Dakar d’où d’anciens militaires et leurs familles ont été récemment déguerpis, à la suite d’une décision de justice favorable à la Coopérative militaire de construction (COMICO). Finalement, le chef de l’Etat a décidé d’octroyer le titre foncier de Terme-Sud à l’Armée.

’’Cette histoire n’a rien à voir avec un Etat qui veut reprendre ses logements de fonction. C’est plutôt un coup de force, un deal étatique qu’est en train d’exécuter le ministère de l’Urbanisme pour récupérer le site (…)’’, soutient le député Ousmane Sonko.

’’3200 appartements à Terme Sud, des immeubles en centre-ville vendus…., un deal éventré au sommet’’, affiche en Une, Tribune, qui se fait écho des déclarations du leader de Pastef, Ousmane Sonko.

Sonko qui a rendu visite, lundi, aux familles expulsées de Terme Sud a déclaré que ’’des immeubles sont en train d’être vendus’’ en centre-ville de Dakar, rapporte journal, citant entre autres, la direction de l’Elevage, les anciens locaux des ministères de l’Education et de la Culture.

’’Ousmane Sonko évente un gros deal’’, dit L’As qui écrit : ’’Le député se veut catégorique. L’affaire Terme Sud est l’arbre qui cache la forêt de magouilles du régime de Macky Sall. Face à la presse, hier, le leader de Pastef a soutenu que l’Etat est en train de vendre toutes les infrastructures publiques situées en centre-ville’’.

Mais, selon le directeur de l’Agence de gestion du patrimoine bâti de l’Etat, Yaya Abdoul Kane, ’’(….) ce ne sont pas de cessions, ni de ventes. Ce sont des baux emphytéotiques qui ont été accordés sur certains sites de l’Etat dans le cadre de la revalorisation du patrimoine bâti de l’Etat (….)’’.

Vox Populi parle de ‘’nouvelle salve de Sonko sur le +Macky+’’ et souligne que le leader de Pastef ‘’accuse le président de la République de faire du business foncier et d’avoir vendu des immeubles en centre-ville’’.

Source A dresse le ‘’profil psychologique’’ du député de l’Alliance pour la République (APR), Aliou Dembourou Sow, auteur de propos controversés sur une candidature de Macky Sall en 2024.

’’(…) L’élu de Ranéou Fero est certes très têtu, opiniâtre et téméraire jusqu’à la moelle quand il s’agit de défendre ses convictions, mais il est loin d’être une personne violente pour ceux qui le connaissent’’, écrit le journal. ‘’Mais attention, selon le quotidien ! N’asseyez jamais de toucher à un seul cheveu de Macky Sall, sa divinité qu’il vénère par-dessous tout (…)’’.

’’Propos outrageants et dérangeants du député de Ranéou, Haro sur…Dembourou Sow !’’, s’exclame Le Témoin qui rapporte : ’’FRAPPE France dégage dépose une plainte sur la table du procureur… L’ONG Jamra et des députés affichent leur indignation’’.

Partant de la sortie malheureuse du député, Kritik déplore ’’la décadence des élus du peuple’’ et écrit : ‘’Trafic de faux billets, détention d’armes, scandales fonciers, mensonges d’Etat et absentéisme notoire : c’est le lot des élus qui éclipsent la bonne graine parlementaire et ternissent l’image d’une haute fonction dans la République (…)’’.

Sud Quotidien interroge le niveau du débat au Sénégal et affiche en Une : ‘’La classe politique au ban’’. ‘’ça vole au ras de pâquerettes’’, selon le journal qui écrit : ‘’Le paysage politique sénégalais est bien dynamique ces temps-ci, mais le débat est d’une pauvreté effarante’’.