Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko a un gros problème avec les khalifes… son armée anti-marabout tape fort

0

La force des confréries religieuses fait peur à Sonko et Pastef

Le parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) occupe une place importante sur l’échiquier politique. A lui tout seul, il représente la seule force qui s’oppose au régime du président Macky Sall. Aux dernières élections, la coalition de Ousmane Sonko a réussi à se hisser au sommet arrivant derrière la mouvance présidentielle. Mais à quinze mois de l’élection de 2024, ce parti adopte des positions très dangereuses pour la stabilité du Sénégal.

sonko
Ousmane Sonko (à droite) et son guide spirituel Serigne Cheikh Abdou Mbacké

Pastef a un véritable problème avec les foyers religieux du Sénégal. Des personnes qui se disent patriotes passent tout leur temps à prendre pour cible les familles religieuses. Du matin au soir, ils n’ont qu’une seule mission : jeter le discrédit sur les guides religieux. Et pourtant, Ousmane Sonko s’était publiquement démarqué de ces bouches puantes qui insultent les Khalifes.

« Celui qui insulte un guide religieux n’est ni avec Ousmane Sonko ni avec Pastef. Quiconque s’attaque à un chef religieux, s’attaque à moi. Le problème est qu’avec les réseaux sociaux, quelqu’un se réveille le matin, prend son café, met l’effigie d’un homme politique et attaque un guide religieux. Alors que cet homme politique n’est même pas au courant de ce qu’il fait », déclarait Sonko en 2020…

Mais entre-temps, de l’eau a coulé sous les ponts. Et il y a eu les événements de mars 2021, depuis lors, Sonko lui-même s’est braqué contre les religieux. Le leader de Pastef ne digère toujours pas l’intervention des khalifes généraux lors des violentes manifestations qui ont fait quatorze morts. Dans sa stratégie de déboulonner Macky Sall, le maire de Ziguinchor voulait aller jusqu’au bout de sa logique. Malheureusement, les religieux ont joué la carte de l’apaisement.

Et depuis lors, Sonko cherche le moyen de rééditer le coup de mars 2021 mais en vain. Alors, Sonko se tourne vers les mêmes religieux. Sentant le troisième mandat venir et le danger qui le guette avec le dossier Sweet Beauty, il demande aux marabouts d’intervenir. Lors de sa conférence de presse Post-audition, il a rappelé aux khalifes généraux les termes de l’accord de mars 2021. Cette nouvelle sortie de Sonko a poussé les détracteurs des familles religieuses à reprendre service.

sonko
Ousseynou Seck dit Akhenaton-Aton

Conduits par Ousseynou Seck dit Akhenaton-Aton, ils s’en prennent de nouveaux aux Khalifes généraux. Ils les accusent de rouler pour Macky et d’être derrière une mafia politico-religieuse. Ces patriotes oublient que des religieux avaient publiquement promis qu’ils lèveront des fonds pour leur parti. Pourtant ils n’ont pas été traité de marabouts à la solde de Sonko. Et depuis que Sonko est sorti de son audition, les « insulteurs » du Pastef tirent fort sur les Khalifes en les qualifiant de pro Macky ou les accusant de haute trahison.

Ces attaques se font sous le silence du leader de ce parti. Une très mauvaise publicité pour Pastef à quinze mois de la prochaine présidentielle. L’extrémisme de ce parti envers les religieux va les perdre. Ousmane Sonko peut faire le tour de toutes les maisons des Khalifes s’il n’arrive pas à arrêter cette armée anti-marabout conduite par Akhenaton-Aton, il aura tout le mal du monde pour occuper le siège de Macky Sall en 2024.

S’en prendre aux marabouts est la principale erreur que Pastef peut faire à quelques mois de la présidentielle. Le pouvoir religieux occupe une grande place dans la configuration politique du Sénégal. Il sera difficile pour Sonko de redorer le blason de son parti chez les marabouts. Lui-même a longtemps été le premier à jeter des pierres dans le jardin des confréries religieuses. Comme disent les ivoiriens « c’est gâté » pour Pastef !

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire