Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko, khaf et Moustapha Sy ont créé les monstres de la « démon-cratie »

0

Le diable est au Sénégal et il entré par une porte ouverte par Ousmane Sonko de Pastef, Khalifa Sall de Taxawu Sénégal et Moustapha Sy du PUR qui, ensemble, ont créé la coalition Yewwi. Depuis que cette coalition a envoyé des députés dans l’hémicycle, les parlementaires se sont transformés en « démon-crates ». Ils kidnappent les urnes de vote, font voler des chaises et frappent les femmes qui ont le courage de les affronter. Ces diablotins qui ne respectent ni loi ni règlement et ne reconnaissent même pas le Président de l’illustre Assemblée, profitent des avantages liés à leur fonction…

Salaire à sept chiffres, logement à l’hôtel des députés pour la plupart d’entre eux, voiture et carburant gratuit, ces « démon-crates » mettent en péril nos acquis démocratiques aux frais de la République…

monBeaucoup de Sénégalais commencent à s’en mordre les doigts. Jamais pour eux, ils ne devraient voter à une telle configuration de l’Assemblée nationale. Le fonctionnement de l‘Assemblée nationale est devenu pire qu’auparavant. Avant au moins, ce qu’on appelait « une majorité mécanique à l’Assemblée nationale au service de l’Exécutif », garantissait la stabilité de l’institution parlementaire.

Or, qu’est-ce qui se passe maintenant ? Les résultats des élections législatives du 31 juillet dernier, ont permis à l’opposition d’être plus représentative au sein de l’Assemblée nationale. C’est d’un cheveu que Benno Bokk Yaakaar (BBY) a arraché la majorité à l’opposition. Résultat, on assiste à une composition inédite à l’Assemblée nationale. Il y a un équilibre des forces. Entre BBY et l’opposition réunie au sein de l’Hémicycle, la mouvance présidentielle n’a qu’un seul député de plus que la dernière.

Seulement, la situation est devenue propice pour que les leaders de Yewwi Askan Wi (YAW) notamment Ousmane Sonko, Khalifa Sall et Moustapha Sy déroulent enfin leurs véritables intentions. En réalité, peu les importe d’assurer à l’Assemblée nationale un fonctionnement démocratique, et de lui faire jouer le véritable rôle qui devait être la sienne. Ils avaient bien mûri leur plan. Ils sont en train de le dérouler. Ils ne se contentent pas seulement de bloquer le fonctionnement de l’institution parlementaire, mais ils l’ont transformée en véritable foire aux empoignes.

Quelle image que ces parlementaires donnent à la nation. En réalité, les députés élus sous la bannière de YAW, sont facilement manipulables parce que la plupart sont élus par défaut, ils étaient majoritairement inscrits sur la liste nationale des suppléants de cette coalition de l’opposition. Jamais, ils n’avaient espéré un jour de leur vie qu’ils allaient être députés, surtout inscrits sur une liste de suppléants. A l’école, on dira que ce sont les ânes de la classe. C’est pourquoi, ils se soumettent aux ordres de leurs patrons de bloquer le fonctionnement de l’institution parlementaire.

Pour la première fois, dans l’histoire politique du Sénégal, des gendarmes ont envahi la salle de l’Hémicycle pour y garantir la sécurité. Des énergumènes avaient décidé ce jour-là d’empêcher le vote du bureau de l’Assemblée nationale, parce que simplement, ils ont voulu que tout le monde se soumette à leur diktat. Pour la première fois, on a assisté à des scènes inouïes à l’Hémicycle. Des énergumènes se sont évertués à détruire les micros à l’Assemblée nationale, les chaises et à détruire l’urne où il y avait des bulletins de vote.

monIls ne se limitent pas à ça. A chaque séance à l’Assemblée nationale, désormais, on assiste à des invectives, des insultes. La coupe est désormais pleine avec ce qui vient de se passer. En pleine session, la députée de BBY, qui il est vrai, avait tenu des propos offensants contre Serigne Moustapha Sy, a été littéralement agressée par des députés de YAW, membres du PUR.

C’est d’abord, l’un nommé Massata Samb qui lui envoie une gifle, avant que l’autre Mamadou Niang, ne se mette à jouer au karatéka, en lui envoyant un coup de pied en plein ventre. Quelle honte ! Les images font le tour du monde. La députée de BBY Amy Ndiaye Gniby va finir par s’évanouir par la suite, et elle a été évacuée d’urgence par les Sapeurs-pompiers. On dit qu’elle serait enceinte.

En tout cas, ce qui se passe à l’Assemblée nationale depuis l’installation de la quatorzième législature doit servir d’enseignements aux Sénégalais. Les masques sont jetés, enfin on sait qui est qui, parmi les acteurs de la classe politique, notamment de YAW.

Papa Ndiaga Dramé pour xibaaru.sn

laissez un commentaire