Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko passe de candidat des réseaux sociaux…à valet de la France

0

« Tout change, tout évolue. Seuls les imbéciles ne changent pas », ces paroles du chanteur ivoirien, Alpha Blondy trouvent tout leur sens dans la politique sénégalaise. Nos hommes politiques ne sont guidés que par leurs intérêts personnels. Ce qui les pousse à changer comme des caméléons. Ousmane Sonko entre dans cette catégorie de politiciens. Le leader du parti des Patriotes Africains du Sénégal de l’Éthique et de la Fraternité (PASTEF) est en train de renier tous les principes qu’il a vendus aux jeunes…

sonkoOusmane Sonko est-il devenu le nouveau valet de la France au Sénégal ? Cette question à tout son sens après le dernier entretien que le maire de Ziguinchor a accordé aux médias français « France 24 et RFI ». Le Ousmane Sonko qui s’est exprimé sur ces deux médias français, est différent du patriote qui décoche toujours des flèches contre la France dans les médias sénégalais. Le maire accusé de viol est passé de loup à chien apprivoisé.

Ousmane Sonko n’a jamais raté l’occasion de s’en prendre à la France. Alors s’il déclare qu’il n’a aucun problème avec la France, les sénégalais restent dubitatifs. « L’État du Sénégal et la France veulent m’empêcher d’être candidat en 2024. Soyez prêt car des dossiers de terrorismes sont en train d’être confectionnés par la Police et la gendarmerie pour me condamner à sursis…», ainsi parlait le patriote en chef avant d’accorder l’interview aux médias français.

Mais les enjeux politiques de l’heure peuvent expliquer cette nouvelle communication de Sonko vis-à-vis de la France. Lui et ses camarades de l’opposition ont toujours l’habitude de dire que c’est la France qui élit les présidents en Afrique. Et à la veille des élections, Sonko fait un appel du pied au pays colonisateur. D’où cette nouvelle forme de communication. Sonko a complètement caressé l’Occident dans le sens du poil. Le maire de Ziguinchor n’a tenu aucun propos offensant comme à ses habitudes.

Sentant que Macky Sall est dos au mur face à la question du troisième mandat, Sonko soigne son image auprès des pays étrangers. Selon beaucoup d’observateurs de la scène politique, cet interview est un appel du pied de Ousmane Sonko à la France. Il souhaite être le candidat sponsorisé par la France, c’est pour cela qu’il lui fait les yeux doux.

sonko
Sonko avait refusé une itw avec le journal Le Monde

Sonko avait affirmé qu’il ne ferait jamais un interview avec RFI et France 24. Il avait même déclaré que s’il fait une conférence de presse et que ces organes de presse sont présents, il va les chasser ou lui-même va quitter la conférence de presse. Mais pour être président, le leader de Pastef vendrait père et mère.

Si le maire de Ziguinchor continue de faire les yeux doux à l’Élysée, il deviendra de facto le candidat de la France. Ravaler ses vomis, fera de lui le nouveau chouchou de la France. Et il faut dire que le pays de Macron se plaît déjà au jeu du patriote en chef. Sur les réseaux sociaux, on annonce que les médias français font tout pour mettre la main sur le fameux rapport de la gendarmerie. Rapport qui, faut-il le rappeler, a conduit Pape Ale Niang en prison.

Les dés sont jetés pour 2024 ! La France cherche déjà son prochain candidat pour la présidentielle. Et Sonko montre qu’il est prêt à être le nouveau chouchou de l’Elysée. Le maire de Ziguinchor passe ainsi de président virtuel, à prochain gouverneur de la France. Mais attention, ce terrain est glissant. Si le présumé bourreau de Adji Sarr se lance dans cette entreprise dangereuse, il risque de perdre tout ce qu’il a bâti. Les jeunes veulent avoir un Assimi Goita sénégalais et non un nouveau valet de la France.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire