Taxawu Sénégal de Khalifa Sall traite Macky Sall de…Monstre hideux

« La face hideuse du monstre apparaît au grand jour… » Par Taxawu Sénégal section France

Fier de ses méfaits, le monstre, plus méchant que bête passe aux aveux. Devant le monde entier, le futur ex président du Sénégal a avoué que la détention, la condamnation et l’embastillement de l’enfant du peuple Khalifa  Ababacar Sall ne relevaient que du bon vouloir de l’homme-dieu et des travers puériles d’un roi-nègre qu’il est.

Le peuple est dans l’émoi devant ce qui lui sert de dirigeant par défaut. Ce peuple très alerte, avait pris les devants en lui infligeant une défaite symbolique en France. Malgré les manœuvres pour confisquer le pouvoir (plus d’1 millions de cartes d’électeurs retenues) et le vote des sénégalais, les 58% réclamés, eu au forceps lors de la dernière parodie d’élection présidentielle sonnent comme un désaveu cinglant de sa politique.
Nous réaffirmons ici et maintenant que Khalifa Ababacar Sall n’est demandeur d’aucune grâce. Depuis le début de cette cabale politique, il n’a eu de cesse de clamer son innocence.

Non content d’avoir instrumentalisé une certaine justice à sa botte, il a prouvé à la face du monde qu’il est d’un Sénégal autre. La haine qui l’habite et la suffisance qu’il exprime avec une désinvolture déconcertante ont fini de le disqualifier comme Président de la république du Sénégal.
Le Sénégalais n’est pas haineux et abhorre l’injustice.

Le pouvoir rend fou, le pouvoir absolu rend absolument fou les faibles d’esprit.
Nous ne nous détournerons point de notre objectif qui est la libération sans aucun grief de l’embastillé politique Khalifa Ababacar Sall. Le peuple doit savoir, le monde entier doit savoir que la gestion du roi-nègre est dictatoriale, tintée de cynisme et sous tendue par un amateurisme manifeste. Le procès inique et théâtrale fait à l’enfant du peuple Khalifa Ababacar Sall s’est déroulé sous le règne précaire de ce futur ex président du Sénégal. Le peuple est témoin, le monde entier est témoin de ses aveux. Dans la vie, il est préférable de souhaiter que de vouloir. Et la gestion d’un État pour un temps déterminé ne doit pas être sujet à un lapsus volontaire, limite à une lubricité inappropriée, réminiscence de ses vacances dorées au moment où les éleveurs, les agriculteurs, les sénégalais sont dans le désarroi complet. Hivernage morose oblige. Inondations indisposent.

Le peuple est témoin, le monde entier aussi est témoin que cet ex futur président est tout sauf un démocrate et un dirigeant digne de ce nom. Cette affaire Khalifa Ababacar Sall a des relents de l’affaire Dreyfus. Zola disait en parlant de cette affaire que  » la vérité est en marche et rien ne l’arrêtera « : Khalifa Ababacar Sall, les forces progressistes et  les sénégalais épris de justice et d’équité marchent vers le palais,  vers le pouvoir. Le sérum de vérité commence à faire effet sur ce malotru roi-nègre qui commence à délirer. À défaut de justice, justesse. Justesse dans les propos devant la communauté internationale, devant les sénégalais, car pour débiter ces sottises, on aurait pu envoyer autre personnage au G 7 qu’un monstre sans foi, ni loi. Le monstre démoniaque est de retour. Ô peuple réveille-toi, il est l’heure.

« Quand l’injustice devient loi, la révolution devient obligation »
La morale est le juge du droit. Avec ce roi-nègre allaité à la démocratie Banania, il ne suffit plus que de s’offusquer.
Le monstre démoniaque a cru bon d’exprimer sa prééminence sur tout sénégalais, il a juste oublié que rien ne lui appartient, ni sa vie, ni sa liberté, ni celles des sénégalais. Il se targue d’un pouvoir fugace, temporaire et temporel, et oublie que la justice est rendue au nom du peuple, quel que roi-nègre qu’on soit.
Le diable est dans les détails, Khalifa Ababacar Sall est un homme d’état aguerri, digne, lui un homme de détails apeuré.
Il est maintenant de notoriété publique que le règne de ce futur ex président par défaut du Sénégal et roi-nègre autoproclamé est une erreur de l’histoire.
Citoyens du monde, Soyez les bienvenus dans son nouveau royaume éphémère ou république bananière.
Fait à Paris le 29 Septembre 2019
TAXAWU SÉNÉGAL – FRANCE (OFFICIEL)