Ultimate magazine theme for WordPress.

Tournée…Thierno Alassane Sall dans le sud du pays

Thierno Alassane Sall, leader de la République des Valeurs (RV)
0

La tournée Disso Ak Ñépp a repris de plus belle, après le respect de la période des restrictions sanitaires relative à la Covid 19.

En effet, après Thiaroye aux côtés de impactés du TER, après Tivaouane Peul aux côtés des déguerpis fonciers, après Kaayar aux côtés des pêcheurs, après les visites auprès de nos guides religieux, à Médina Baye, à Médina Gounass et à Touba, cette semaine le Président de la République des Valeurs (Réewum Ngor), Thierno Alassane Sall, a repris sa tournée des profondeurs de notre pays, pour s’enquérir au plus près, du vécu quotidien de nos compatriotes, partout où ils se trouvent sur le territoire national. 

C’est le sens de cette visite de terrain dans la région naturelle du Kabada, au sud de notre pays, cette grande Casamance. Depuis ce mardi, la tournée bat son plein avec un accueil populaire et chaleureux réservé par les populations de Goria Samba Ndao, Demba Ndiado, Sare ibrahima, Rouka irassoli, Medinatoul Mounawara, Dator, Sare Yaya, Sare Demba, Boufara, Darou Salam, Sare Sidi, Sare Guelelle, Bounia.

La délégation de la République des Valeurs, avec à sa tête le Président Thierno Alassane Sall, continue de sillonner les villages de l’ensemble des arrondissements de Boghal, de Bona et de Diaroumé, dans le département de Bounkiling.

Le constat est implacable : cette visite ne fait que confirmer les difficultés auxquelles font face nos compatriotes, dans les coins les plus reculés du pays. C’est aussi l’occasion d’écouter ces populations, oubliées par les pouvoirs publics.

Ces terroirs sont victimes du régime actuel, de par ses investissements de prestige sans aucune forme d’équité territoriale. Il y manque de tout

A l’image de nombreuses localités de notre pays, le Kabada est une terre oubliée, abandonnée à elle-même !

Les feux de brousse et l’exploitation abusive du bois entraînent chaque année, d’énormes pertes en ressources pour la région frontalière de la Gambie. Cette situation accroît la paupérisation des populations, largement dépendantes de ces écosystèmes.

Partageant la souffrance de nos compatriotes de cette partie du pays, comme tant d’autres, nous avons appelé les populations du Kabada, à d’ores et déjà, à préparer une forte mobilisation à l’occasion des élections locales, pour sanctionner le régime actuel, au soir du 23 janvier 2022.

Par ailleurs, nous nous réjouissons de cette solide implantation locale de la République des Valeurs, avec l’énorme travail fourni auprès des populations par nos responsables locaux.

La République des Valeurs appelle ses militants à continuer le travail, au plus près du terrain, pour construire les conditions d’une alternative au régime actuel dès février 2024.

Cellule communication de la République des Valeurs (Réewum Ngor)

laissez un commentaire