Troisième mandat de Macky…les manœuvres du Palais

Troisième mandat du Président de la République : Le coup de force visé par faucons du Palais

Le jeu est devenu clair maintenant. Au sein du pouvoir, des manœuvres s’opèrent pour faire présenter le Chef de l’Etat Macky Sall à un troisième mandat en 2024. Le ministre d’Etat auprès du Président de la République, Mbaye Ndiaye vient de s’illustrer piteusement en entrant dans ce débat à propos du troisième mandat. Invité de l’émission Faram Facce sur la TFM ce mercredi, Mbaye Ndiaye défend : « Macky Sall vient d’entamer son premier mandat, selon la Constitution qui limite à deux, le nombre de mandats de 5 ans ». Le Directeur des structures de l’Alliance pour la République (APR) ajoute : « Maintenant pour ce qu’il fera en 2024 ou 2027 (sic), laissons le temps au temps ».

Evidemment, en cherchant à défendre l’indéfendable, Mbaye Ndiaye va jusqu’à trébucher en ne savant plus si c’est en 2024 ou en 2027 que se tiendra l’élection présidentielle. A moins que ceci ne soit encore un autre coup fourré. Il est devenu clair qu’au sein de l’APR, des forces tapies dans l’ombre, manœuvrent et veulent forcer le Chef de l’Etat Macky Sall à briguer un troisième mandat successif en 2024. Alors qu’ils savent pertinemment qu’au regard de la Constitution, Macky Sall ne pourrait prétendre à un troisième mandat. Du fait de la révision de la Constitution en 2016 et non de son renouvellement.

Malgré tout, pour accéder à leurs fins, tous les coups semblent permis. Mbaye Ndiaye qui s’en va jusqu’à s’emmêler les pinceaux jusqu’à confondre en quelle année l’élection présidentielle se passera, en parlant de 2024 ou 2027. Existe-t-il un plan B parmi ceux qui travaillent pour un troisième mandat du Président de la République. Pourquoi pas pour eux, créer la plus grande instabilité au Sénégal en 2024 au cas le peuple debout comme un seul homme s’opposera au coup de force qu’ils tentent ? Ils ont déjà tiré les leçons de l’expérience sous Me Abdoulaye Wade en 2012.

Dans leurs rangs, puisque les farfelus pullulent, il ne s’agira que d’activer un d’entre eux pour lancer la proposition de reporter l’élection présidentielle en 2027. Devinez quoi ? Pour dire qu’une telle idée n’est guère farfelue, en principe si les prochaines élections législatives se déroulent en 2022, les suivantes seront en 2027. Une aubaine, pour ceux qui à chaque fois, veulent magouiller, réclament toujours que telle élection soit reportée pour permettre son couplage à une autre. Avec ces pyromanes autour du Chef de l’Etat, il faut vraiment s’attendre à tout.

La rédaction de Xibaaru