Voici le gouvernement de choc qu’il faut à…Macky Sall

Elargissement du gouvernement : Quelle équipe de choc pour Macky Sall ?

Ainsi, en serait-il ! Macky Sall envisagerait un élargissement de la majorité présidentielle. Ce qui donnerait plus de poids et plus de légitimité à la majorité qui l’accompagne dans le cadre de son deuxième et dernier mandat. Le Président de la République n’a pas d’autre option. Il lui faut bien regarder la vérité en face. Dans sa configuration, la coalition actuelle qui l’accompagne se trouve affaiblie, à bien des égards. Face à l’assaut de l’opposition et à la société civile qui en sont jusqu’à ébranler son pouvoir dans des affaires comme celles du contrat pétrolier avec Franck Timis, la situation économique et sociale du pays, la privation de liberté à certains de ses adversaires…, le Président de la République se retrouve bien seul.

Il lui faut faire à la situation, face à des adversaires qui deviendront de plus en plus irréductibles, au fur et à mesure qu’il approchera vers la fin de l’exercice de son actuel et dernier mandat. La solution ne se trouverait qu’en acceptant d’élargir la coalition qui l’accompagne vers d’autres forces. Celles-ci sont là à portée de mains. Il s’agit de forces qui, lors de la dernière élection présidentielle l’ont accompagné et permis de sortir au premier tour, alors que beaucoup prédisaient sa défaite. Somme toute, au lendemain de l’élection présidentielle, le Président de la République au lendemain de l’élection présidentielle, après avoir supprimé le poste de Premier ministre, a mis en place une équipe gouvernementale qu’il pensait pouvoir être efficace pour l’accompagner dans ses nombreux projets présentés au peuple sénégalais. Le constat est amer, tant cette équipe gouvernementale décriée dès le début de sa constitution, présente des défaillances. Qui n’a pas vu ce que les Sénégalais ont vécu lors de la fête de la tabaski, du fait d’un manque d’approvisionnement correct en moutons, de l’inertie du ministère de l’Agriculture face à une saison agricole qui s’annonce plus que catastrophique avec le retard des pluies, des difficultés que connaissent les secteurs de la santé et de l’éducation, tout comme l’enseignement supérieur dont la nomination de son ministre aujourd’hui grabataire et devenu inerte, avait été décrié dès le début, à cause de sa gestion controversée au niveau du Centre des œuvres universitaires de Dakar.

L’élargissement de la coalition qui accompagne le Président de la République dans l’exercice de ses fonctions, passe par une recomposition et l’ouverture de son gouvernement à d’autres forces qui l’ont soutenu lors de la dernière élection présidentielle. Un gouvernement qui lui permettra de neutraliser Me Abdoulaye Wade qui ne cessera de harceler son régime tant que Karim Wade ne sera amnistié, mais également de mettre hors d’état de nuire Ousmane Sonko qui se sent pousser des ailes depuis les résultats obtenus lors de la dernière élection présidentielle.

Or, Macky Sall peut bel et bien en bon politicien, jouer sur la division qui s’installe en ce moment au Parti démocratique sénégalais (PDS), freiner l’ascension d’Ousmane Sonko dans le sud, en installant une équipe gouvernementale plus opérante. Un gouvernement dans lequel, devraient pouvoir figurer des hommes comme Oumar Sarr, Me El Hadj Amadou Sall, Babacar Gaye du PDS, des alliés comme Abdoulaye Baldé, Modou Diagne Fada, Me Aïssata Tall Sall, Abdoulaye Makhtar Diop, Me Ousmane Ngom, tous rompus à la tâche.

La Rédaction de Xibaaru