Ziguinchor : Le cerveau présumé du carnage de Boffa Bayotte auditionné

Après 2 années d’emprisonnement, le présumé cerveau de la tuerie de la forêt bayotte, a été présenté au juge de grand instance de Ziguinchor pour audition. Une audition qui a démarrée à 9 heures et qui s’est  poursuivie jusqu’à tard dans la soirée dans le cabinet du juge d’instruction, Augustin Diouf.
C’est aux environs de 20heures profitant d’une pause, que Maître Clédor Ciré Ly, avocat de René Capin Basséne s’est adressé à la presse locale. Un face-à-face durant laquelle la robe noire a révélé que son client a été victime de torture. Une méthode que les gendarmes auraient fait usage pour contraindre son client au désaveu. Des allégations que son client et ses codétenus auraient fait et qui pourrait donner de nouvelles orientations au procès.
Me Clédor Ciré Ly, a rassuré que malgré les lourdes charges qui pèse sur lui, son client a fait preuve de sérénité en apportant des réponses à décharge aux questions du juge même si les charges qui pèsent sur lui sont multiples et lourdes.
 Selon Me Clédor Ciré Ly, son client s’est vu être, aussi, inculpé de « sortie irrégulière de correspondance». En clair, le juge d’instruction,  Augustin Diouf, lui a notifié une nouvelle charge qui pèse sur  René Capin Basséne parce qu’il aurait sorti des lettres sans les avoir soumis au contrôle de l’administration pénitentiaire.
Présent tout au long du processus aux cotés de son client, Me Clédor Ciré Ly  qui a effectué le voyage de Dakar pour assister son client se dit confiant à  une fin heureuse car son client René Capain Bassène n’est coupable d’aucune des chefs d’accusation portés à son encontre.
Pour rappel, le journaliste d’investigation  est poursuivi  « d’assassinat en réunion, d’association de malfaiteurs, de participation à un mouvement subversif » et désormais de « sortie irrégulière de correspondance»
DEMBO JUNIOR COLY XIBAARU ZIG