Ziguinchor: le mouton, un casse-tête pour les pères de familles

A quelques heures seulement de la Tabaski, trouver un mouton est un véritable casse-tête pour bon nombre de père de familles à Ziguinchor.

Contrairement aux craintes des populations sur l’insuffisance des moutons notée les semaines précédentes, la région de ziguinchor est bien approvisionnée. Au-delà des foirails, certains espaces dans les quartiers sont transformés en points de vente où marchands et acheteurs s’affrontent comme dans un « match ».

Si les populations se réjouissent de la disponibilité du mouton, cependant elles se lamentent de sa cherté. Ce qui explique la rareté des clients dans certains lieux de vente. Au foirail de Alwar, un quartier de Ziguinchor, ainsi que dans les lieux de vente visités, les acheteurs trouvés sur place se plaignent de la cherté des prix qui varient entre 90.000f et 900.000f voir au-delà.

Dans ce context particulier avec la pandémie de covid-19 et le début de la saison des pluies, le pouvoir d’achat est en berne. Beaucoup de pères de familles n’ont toujours pas acheté le mouton et d’autres n’en auront certainement pas du fait de manque de moyens.

Les clients espèrent la baisse des prix d’ici demain. Du côté des vendeurs, certains s’attendent à ce que les clients viennent à la dernière minute,  pour ne pas avoir à nourrir les bêtes avant le jour-j.

DEMBO JUNIOR COLY XIBAARU ZIG