Adama Gaye : « BP roule le Senegal…Adieu nos revenus et royalties petroliers »

Adieu nos revenus et royalties petroliers.

Bonjour tout le monde mon ordinateur me joue des tours et c’est pourquoi ce matin ma réflexion sur le décrochage des prix pétroliers et ses conséquences, en termes de clause de force majeure, pourraient être terribles pour le Sénégal.

British Petroleum avait verrouillé ses clauses de stabilisation dans le champ pétrolier Grande Tortue, avant la présidentielle de l’an dernier, dans la précipitation, en forçant la main a un Macky Sall que la firme savait fragilisé et voué a une défaite. Cette précaution lui permet de couvrir ses arrières.

BP peut exiger le remboursement de ses coûts qui se montent a des milliards de dollars en avançant la clause de la stabilité qui lui permettra de se rembourser, via dépréciation et amortisation, ce qui fait que le Sénégal, qui a mal négocié, se retrouvera sans le sou.

Un autre problème est que BP peut même se désengager si les tendances baissières se poursuivent.

Macky Sall, la malediction, a mal négocié et, après le scandale du riz qui mouille son fils, Amadou Sall, et son beaufrere, Mansournois Eteint, et le megacrime, Petrotim, de son frère, Aliou, c’est un énième coup de massue que le mediocre Macky assène au peuple Sénégalais.
BP reste zen.

Elle s’était assurée d’avoir dans sa poche une bande de pieds nickelés.
Voila ce que j’ai pu vous dire ce matin a partir d’un ordinateur qui n’est pas le mien.
J’espère vous retrouver vite des que je serai a nouveau autonome.

Adama GAYE, le Caire, 21 avril 2020

PS, je relève que Abdoul Aziz Mbaye, dans une posture griotique, enfonce Macky Sall, déjà dans la gadoue, en s’en prenant a celles et ceux qui le brocardent légitimement.
Aziz, méfie toi, pauvre type…