Affaire fonds Pastef : « Pourquoi vouloir étouffer les partis ? »

Les membres du parti politique PASTEF

Pourquoi vouloir étouffer les partis?

Par Pape Mody Sow*

partis
Pape Mody Sow, journaliste

Aucune loi n’interdit le financement des partis par des soutiens comme la levée de fonds qui est de l’ordre des dons qui peuvent être logistiques (véhicules, sonorisations, chaises), nature (carburants, finances), mobiliers ou immobiliers (équipements ou sièges).  La liste est loin d’être exhaustive. Historiquement, le siège du parti socialiste devrait être celui de tous les partis, puisque construit sous le régime de parti quasi unique.

D’autre part presque tous les partis politiques nés sous la loi de 1981 ont bénéficié des appuis de El Hadji Djily Mbaye comme le font exactement notre compatriote Harouna Dia et ses semblables.

N’eussent été les appuis financiers de Moustapha Niasse, Abdoulaye Wade, Abdoulaye Diack, de Moctar Mbow, d’Abdoul Mbaye, de généreux Khalifes généraux, de chefs d’entreprises, des appuis de nos compatriotes de la diaspora révolutionnaire par nature, sans oublier les défunts grands panafricanistes Omar Bongo, Houphouët Boigny, et j’en passe ! la plupart de nos censeurs d’aujourd’hui seraient peut-être sous le régime de dictateurs. Beaucoup d’alternances n’auraient pas été possibles.

Non ! arrêtons ce cirque de mauvais goût et occupons-nous plus sérieusement d’une nouvelle loi portant sur statut des partis, de leurs financements et sur le statut du chef de l’opposition. Actuellement tous les partis riches ne le sont que par suite de levées de fonds, peut-être dans la plupart des cas, en toute discrétion, loin de toute transparence et de toute traçabilité.

Le mérite de cette initiative de Pastef les patriotes, est de reposer le débat de fond de l’extrême précarité des partis politiques, aussi bien  dans les cercles du pouvoir comme en dehors.

Au chef de l’état qui a connu la traversée du désert et le parcours du combattant révolutionnaire d’arrêter les inepties du ministre de l’intérieur qui a trop mal assimilé la loi sur les partis qui est devenue obsolète et anti démocratique.

Papa Mody Sow journaliste consultant

Administrateur général du parti de l’espoir et du progrès-PEP

Papa Mody Sow journaliste consultant 

Administrateur général du parti de l’espoir et du progrès-PEP