Ultimate magazine theme for WordPress.

Mamadou Niang avait alerté sur le blanchiment d’argent du PASTEF

Mamadou Niang de la COJER nationale
0

LEVEE DE FONDS DU PASTEF : J’AVAIS ALERTÉ L’OPINION LE 29 DECEMBRE 2019 SUR L’OPÉRATION DE BLANCHIMENT DE FONDS À GRANDE ÉCHELLE DU PASTEF

Au mois de décembre 2019, lorsque le PASTEF a déclaré vouloir mobiliser 2,5 milliards pour l’élection de 2024. J’avais alerté l’opinion nationale sur la volonté de Ousmane Sonko de blanchir l’argent que ses occultes bailleurs étrangers lui avaient donné mais malheureusement je n’ai pas été suivi.

Ainsi, en décembre 2019 dans un communiqué laconique du PASTEF, il a été demandé au département de Mbour de trouver 1650 donateurs, en raison de 50 000 FCFA, chacun d’ici 2024 et qui seront répartis dans les 16 communes, en fonction du poids électoral.

Sous ce registre, chaque coordination départementale doit cotiser 20 000 FCFA/mois pour l’épargne. Chaque section communale 15 000 FCFA/mois. Et, pour le fonctionnement du parti, chaque section départementale va cotiser 10 000 FCFA/mois, chaque section communale 5 000 FCFA/mois. Il en est de même pour chaque cadre du mouvement des cadres. Chacun parmi eux, va verser 10 000 FCFA/mois et les enseignants 12 000 FCFA pour l’année.

Cependant, la première stratégie consistant à faire cotiser les départements a été démasquée, car il s’agissait dans cette stratégie de faire de sorte que nous croyons que c’est grâce aux cotisations que le PASTEF a mobilisé 2,5 milliards. Aujourd’hui, Ousmane Sonko et son parti se tournent vers une hypothétique levée de fonds dénommée « Nemmeeku Tour ». Ainsi, en moins de 10h de temps, ils nous annoncent une levée fructueuse de plus de 125 millions !

De qui se moque Ousmane Sonko et ses affidés ?

Cette démarche douteuse d’Ousmane SONKO et de son parti est une stratégie savamment orchestrée de blanchiment de fonds qui lui ont été octroyé par des lobbys étrangers qui veulent déstabiliser le Sénégal.

Sinon comment expliquer qu’en cette période de crise covid-19 aiguë en Europe et un peu partout dans le monde où nos immigrés peinent à joindre les deux bouts que plus de 90% des fonds collectés par le PASTEF soient issus de l’étranger ?

Paradoxalement, ces immigrés supposés être les bailleurs du PASTEF ont reçu une aide d’urgence de 12,5 milliards au courant de l’année 2020 avec beaucoup de joie. En outre, nous savons tous, aujourd’hui que les effets néfastes de la pandémie ont fait que nos vaillants immigrés sont tellement en difficultés qu’ils ne parviennent pas à envoyer des montants conséquents à leurs familles et personnellement, j’en sais quelque chose car je suis d’une famille d’immigrés.

En réalité, Ousmane Sonko et son parti veulent utiliser les immigrés comme des prête-noms du « Nemmeeku Tour » car les fonds proviennent de lobbys et d’organisations occultes.

C’est pourquoi, le ministre de l’intérieur, monsieur Antoine Félix Abdoulaye Diome mieux informé que tous ceux qui s’exprime avec émotion et passion sur la question de la levée de fonds du PASTEF a rappelé fermement que : « Tout parti politique qui reçoit des subsides de l’étranger ou d’étrangers établis au Sénégal, s’expose à la dissolution, conformément à l’article 4 alinéa 2 de la loi de 1981 susmentionnée ».

Pour terminer, je mets au défi Ousmane Sonko et ses affidés de publier la liste exhaustive des prétendus donateurs. Car ma conviction, est qu’aucun immigré sénégalais ne va donner ses économies de dur labeur à un marchand d’illusions et par conséquent tous ses prétendus donateurs ne sont que des prête-noms.

MAMADOU NIANG, COJER

laissez un commentaire