Ultimate magazine theme for WordPress.

Aliou Djiba : « Le vieux Mody Niang…l’as des contrevérités »

0

Les sénégalais ne prennent pas le temps de lire, comme il a l’habitude de le dire mais c’est  tout faux sinon nous n’allons pas découvrir les contrevérités constatées dans un de ses textes. Si vous voulez comprendre ce que ce vieux diffamateur raconte ou invente, ne repose sur  rien, il suffit de lire sa contribution du 7 juillet 2016, titré : Karim Wade le « héros » ,  fabriqué « Blanc comme Neige ».  

Je ne suis pas là pour parler du bilan de notre papa, notre guide, Me Abdoulaye Wade car  c’est connu de tous, mais juste vous montrer non seulement sa générosité que ce vieux Mody  Niang a voulu assimiler à un détournement de fonds politiques mais le mensonge qu’il veut  faire croire aux sénégalais en accusant la famille de Wade.  

Cet homme extrêmement dangereux , haineux et aigri n’a rien trouvé de mieux que de  vouloir salir notre mentor Karim Meissa Wade en se basant sur des rapports bien clairs et  précis et qu’il peine à bien analyser. Il se fait la paresse comme religion pour déduire  hâtivement selon sa conviction les conclusions de ce rapport. Il n’est ni juge, ni juriste, ni  homme de droit pour lire le droit et accuser aussi facilement les gens. C’est trop facile de  faire des rapprochements et d’en déduire qu’il s’agissait bien de malversations financières ou  de détournements de deniers et dont le seul responsable est Karim Wade. . Trop simple comme raisonnement le Vieux « Niang Mballo wanniko » ! En tout cas, vous avez intérêt à  diminuer car si vos preuves ne reposent que sur des convictions alors j’ai le droit de fonder  ma réflexion sur ma forte conviction que vous êtes l’As des contrevérités et j’y ajoute même  « le vieux wagniko ». Je ne sais pas d’où la haine peut vous mener jusqu’à calomnier,  diffamer accuser d’honnêtes citoyens qui ont fait de ce pays ce qu’il est devenu. Je ne voudrai  pas paraitre impoli vis-à-vis des sénégalais car je les respecte mais ils comprendront mieux  avec cette chanson de Youssou Ndour intitulée « Wanniko » vient à son heure. C’est  comme si elle était destinée à ce vieux « Niang Mballo Wagniko ». 

Hé Oui, il y a de quoi fouetter le chat ! 

Revenons sur le rapport de l’IGE que le « vieux Wanniko » nous a fourni dans sa contribution du 7 juillet 2016 : 

Début : 

Dans son « Rapport public sur l’Etat de la Gouvernance et de la Reddition des Comptes » (juillet 2014). Le Rapport couvre la période 2004-2009, donc de la date sa création à celle de sa dissolution. 

Les contrôleurs de l’IGE ont mis en évidence, dans la gestion du fils de son père, des « cas illustratifs de mal gouvernance financière ». Ils ont ainsi constaté, relativement au fonctionnement de l’Agence, de graves manquements qui seuls, suffiraient à l’envoyer à Reubeuss (pp. 119-121). Ce sont, en particulier : 

1 – des manquements et des retards substantiels dans la reddition des comptes : tous les états financiers ont été arrêtés au-delà des délais légaux. En outre, sur toute la période sous revue qui couvre cinq (5) exercices, le rapport du Commissaire aux comptes n’a été produit que pour les exercices 2007, 2008 et les quatre premiers mois de 2009 ;

2 – la récurrence des dépassements budgétaires de 2005 à 2009 ; 

3 – l’absence de budgets prévisionnels du fait du recours à un système de dotation forfaitaire annuelle ; 

4 – l’inapplication du manuel de procédures, illustrée par l’absence de rapprochement bancaire mensuel, dûment signé par le Responsable financier et la gestion de la caisse par ce dernier, en lieu et place du caissier, dont le recrutement avait été pourtant prévu par le manuel de procédures ; 

5 – des manquements dans la préservation des documents d’archives, rendant ainsi difficile la reconstitution de la situation des fournisseurs et des comptes rattachés. Il a été constaté aussi l’absence de certains procès-verbaux répertoriant des décisions du Conseil de surveillance. Même si les contrôleurs de l’IGE ne l’ont pas expressément mentionné, en tout cas pas dans  leur rapport de synthèse, on peut penser – et c’est ma conviction –, que les délinquants ont fait  disparaître tous les documents qui pouvaient mettre en évidence leurs graves forfaits. 

Fin … 

Après avoir lu ce paragraphe extrait du texte de ce vieux sans classe ni personnalité, vous  conviendrez avec moi qu’il n’est jamais mentionné dans ce rapport de l’IGE le passage qui  évoque que notre Héros Karim Wade a été épinglé ? 

Lisez ce que ce vieux « Wagniko » dira à la fin « Même si les contrôleurs de l’IGE ne l’ont  pas expressément mentionné, en tout cas pas dans leur rapport de synthèse, on peut penser – et c’est ma conviction –, que les délinquants ont fait disparaître tous les documents qui  pouvaient mettre en évidence leurs graves forfaits. ». Lisez bien « Faire disparaitre tous les  documents pouvant mettre en évidence leurs graves forfaits ». Il met même en doute le travail  de nos très vaillants inspecteurs généraux d’états chargés de l’enquête. 

Il tire sur tout ce qui bouge en oubliant qu’il parle à des gens dotés de raison.  

Puisque personne n’a lu sa contribution, alors il enfonce le clou en y associant certains  accusés dans la vidéo qu’il a faite ces temps-ci. 

Je pense que ce je viens d’analyser, montre à suffisance que les paroles de ce vieux ne vaut  absolument rien sinon ce sont les paroles d’un rancunier et champion de la calomnie .En  quelques sortes «ces paroles là Diaroul dor sa dom ». Il suffit de lire ce qu’il a dit pour  comprendre. A beau salir Wade et sa famille, vous vous ridiculisez d’avantage et vous entrez  tristement dans l’histoire du Sénégal. Personne ne vous connait ni d’Adam ni d’Eve. Vous  devez votre célébrité qu’à vos insanités et vos contrevérités sur le dos de la famille Wade.  Tchim mbayy ! 

Quand vous assimilez la générosité de notre très cher Papa Abdoulaye Wade aux fonds  politiques, vous racontez des balivernes pour ne pas employer un gros mot par respect pour  les sénégalais qui me lisent. La générosité d’Abdoulaye Wade ne date pas de maintenant  vieux Niang. Qui ne se rappelle pas des témoignages de la diva Coumba Gawlo Seck dans  l’émission Face2Face en rappelant le jour ou le pape du SOPI a payé ses arrières de location en ce moment elle avait 18 ans ? Allez-vous nous dire qu’Abdoulaye Wade, étant dans  l’opposition, avait puisé dans les fonds politiques du Président d’alors Abdou Diouf pour  payer les arriérés de location de cette artiste ?

Pour rappel, Wade a assuré les études de plusieurs cadres de ce pays, dont je préfère taire les  noms. Mais ils se reconnaitront dans ses dires.  

Sans oublier les cent soixante-deux haïtiens (162) accueillis à bras ouverts au Sénégal, le 13  octobre 2010, après le tremblement de terre qui a fait plus de 300.000 morts en Haïti, plus  d’une centaine d’étudiants haïtiens ont donné un nouveau cours à leur destin sur la terre de  leurs ancêtres, forcés de passer par la porte du voyage sans retour. Aujourd’hui, ils ont poussé  à la source du savoir et des connaissances de la terre nourricière. Et cela par la bonté, la  générosité de notre très cher papa Abdoulaye Wade. 

Notre Papa a du cœur ! 

Nous pouvons citer d’autres exemples de générosité de notre très cher Papa sans en finir  « vieux Mody Niang ». La générosité est innée comme la méchanceté l’est aussi. Puissiez vous vous classer dans un de ses rangs !  

Que ce soit les accusations ou les détournements de fonds politiques que vous insinuez sur  Wade, vous n’avez raconté que des bobards. Dites-nous ce que vous aviez réalisé pour le  Sénégal et que vos descendants pourront palper concrètement ! Si vous n’en avez pas conçu  alors rasez les murs et que l’on ne vous entende plus insulter notre leader Karim Meissa Wade  et son père notre Papa, notre guide, notre référence. 

Ou sinon j’ose vous dire gentiment « Vieux Mody Naing Wagniko » « Eupna »!  

Aliou Djiba  

Président du Mouvement Dém Badiékh Ak Karim ( DBK)

laissez un commentaire