Ultimate magazine theme for WordPress.

Après le secret Amadou Ba-Sonko…voici la conspiration Amadou Ba-Karim Wade

2

Il peut être nominé dans la catégorie des films d’intrigue d’Hollywood comme l’homme l’acteur politique le plus mystérieux tant il fait peur à ses adversaires et reste une énigme pour ses alliés. Amadou Ba, l’actuel Premier ministre (PM) n’échappe pas aux scénarii des journalistes d’investigation et des analystes politiques en quête de célébrité. Hier, les faucons du palais qui voulaient le guillotiner, avaient monté de toutes pièces le puzzle-secret qui dévoilait Amadou Ba comme le financier de Sonko. Aujourd’hui, c’est le navet d’un piètre écrivain » qui met en scène Amadou Ba et Karim dans une conspiration contre Macky Sall.

Ses détracteurs n’en ont pas encore fini avec lui. Ils ont juré d’avoir sa peau. Au point d’amener nos compatriotes à se demander, pourquoi Amadou Ba gêne-t-il à ce point ? Jadis, ministre de l’Economie et des Finances, ensuite celui des Affaires étrangères, Amadou Ba avait fait l’objet d’une vaste campagne de dénigrement contre sa personne. Une campagne ourdie par les faucons du Palais de la République…

Les détracteurs de Amadou Ba ne jettent pas l’éponge

Pour expliquer cet acharnement des faucons du Palais de la République contre Amadou Ba, il faut remonter aux élections législatives de 2017. La coalition au pouvoir, Benno Bokk Yaakaar venait alors de sortir secouée par les élections locales de 2014 à Dakar. Pour ces élections législatives de 2017, il ne fallait surtout pas que BBY perde à nouveau la face à Dakar. Le Président de la République Macky Sall décide alors de mettre en selle Amadou Ba, qui tout en n’étant pas investi, avait alors pour mission de s’impliquer dans la campagne à Dakar.

amadou baAmadou Ba avait été partout à Dakar. Il avait réussi à séduire les populations. Ce qui avait permis à BBY de redorer son blason terni en 2014, en remportant haut la main les élections législatives à Dakar. Ce qui avait créé de la jalousie chez les faucons qui ont commencé à voir en Amadou Ba, un élément qui pouvait ruiner tous leurs plans, consistant à prendre en otage le Président de la République pour lui dicter tous leurs plans. Amadou Ba n’est pas manipulable pour eux.

Ils réussissent dans un premier temps leur coup, en essayant de réduire l’influence de Amadou Ba, réussissant à ce que le Président de la République Macky Sall le fasse quitter de son poste de ministre de l’Economie et des Finances pour le faire conduire à celui des Affaires étrangères contre toute attente, à l’issue des élections législatives de 2017. N’en terminant pas avec lui, ils continueront à mener toute une campagne de dénigrement contre sa personne, le présentant au Chef de l’Etat comme étant quelqu’un qui lorgne son fauteuil.

Il est accusé d’avoir financé les campagnes de Sonko et de Barth

Amadou Ba a été accusé par ses détracteurs d’avoir financé les campagnes électorales de Sonko et Barthélémy Diaz aux élections Locales. Les faucons étaient allés dire à Macky Sall que, Amadou Bâ avait donné 60 millions à Sonko et 20 millions à Barthélémy Diaz. Macky l’avait même écarté des Locales avant de se rendre compte que les faucons mentaient bien plus tard.

Amadou Ba est revenu par la grande porte, en se faisant nommer Premier ministre. Dans le même temps, le Président de la République pour le mettre à l’aise dans sa fonction, a décidé de virer le faucon en chef du Palais Mahmoud Saleh de son poste si stratégique de ministre d’Etat, directeur de cabinet du Chef de l’Etat, pour le ravaler au rang de simple Envoyé spécial. Seulement, on constate que Mahmoud Saleh est en train de faire un retour en force auprès du Chef de l’Etat. On le voit aux côtés de Macky Sall dernièrement, durant ses audiences politiques.

On n’a pas encore fini de décrier tout ça, que surgit le piètre écrivain Cheikh Yérim Seck, le revenant qui avait tout quitté à cause de ses frasques et des incartades de son fils, pour monter une mise en scène rocambolesque. Tout le monde sait que Cheikh Yérim Seck aime toujours chercher à manipuler l’opinion. Et que c’est un homme prêt à tout.

amadou ba
Cheikh Yérim Seck, journaliste, chroniqueur et analyste politique

Cheikh Yérim Seck entre en scène

Dans son nouveau livre intitulé : « Macky Sall face à l’histoire, passage sous scanner d’un pouvoir africain », le journaliste Cheikh Yérim Seck raconte que « le Président Macky Sall a appris que son actuel Premier ministre, Amadou Ba, préparait activement sa candidature à la présidentielle de 2024. Tissant sa toile, ce dernier a déjà eu à prendre langue avec beaucoup de personnalités sénégalaises de l’intérieur et de la diaspora, dont Karim Wade, révèle le journaliste, repris par L’Obs. Lequel souligne que le fils de l’ancien Président Me Abdoulaye Wade a été déçu de voir Amadou BA retourner sa veste pour être nommé Premier ministre alors qu’il avait promis de le soutenir. »

Des incohérences qui prouvent que c’est une affaire montée de toutes pièces par Cheikh Yérim Seck en connivence avec les faucons du Palais. Car voilà ce que cela donne : « Amadou Ba prépare sa candidature et prend langue avec Karim Wade »…ensuite « Amadou Ba retourne sa veste pour devenir PM alors qu’il avait promis de soutenir Karim Wade ».

Donc Amadou Ba préparait sa candidature d’un côté et d’un autre côté voulait soutenir Karim Wade. Allez-y comprendre quelque chose.

Si Amadou Ba cherche le soutien de Karim Wade pour sa candidature en 2024 comment peut-il soutenir Karim Wade ? Ce sont des délires de Cheikh Yérim Seck.

l’homme polygame qui dédie son nouveau livre à sa dernière épouse, la journaliste Astou Dione (2STV), oubliant ses deux premières épouses qui l’ont toujours soutenu pendant sa traversée du désert, avait promis de se mettre en retrait de la vie publique et politique. Mais l’homme avide de célébrité n’a pas résisté à l’appel des sirènes. Et il a inventé tout un scénario sur Amadou Ba,mais aussi sur Mimi Touré et Idrissa Seck, pour rendre crédible ses intrigues. Les chapitres des trois personnages politiques que Macky Sall doit abattre se suivent dans le livre…

Cheikh Yérim Seck est un récidiviste du « roman politique »…Déclaré à une époque persona non grata en Guinée (Conakry) et au Tchad

Cheikh Yérim Seck avait été déclaré persona non grata en Guinée sous Dadis Camara pour une histoire d’argent mais aussi au Tchad sous Idriss Déby pour aussi une affaire de plusieurs millions de FCFA. Avant l’épisode Dadis Camara, en Guinée toujours, son nom aurait été cité dans une affaire de mœurs. Et Xibaaru promet d’y revenir dans les prochains jours. Cheikh Yérim Seck, un homme cité dans de nombreuses frasques.

Mame Penda Sow pour xibaaru.sn

Afficher les commentaires (2)