Ultimate magazine theme for WordPress.

And Gueusseum dénonce les dérives ministérielles et le laxisme dans l’application des accords

(ASAS) SUTSAS-SUDTM-SAT-SANTE/D- CNTS/Santé AND GUEUSSEUM
0

L’ASAS AND GUEUSSEUM aussitôt après la défenestration du ministre Abdoulaye Diouf SARR et la nomination du nouveau ministre de la santé et de l’Action sociale, Dr Marie Khemesse Ngom Ndiaye, avait alerté l’opinion publique nationale sur le risque de médicalisation du secteur de la santé et de l’Action sociale. Malheureusement, à l’épreuve des premiers faits, le constat est amer.

D’abord, il est déplorable de noter qu’à sa première sortie le mercredi 22 juin à l’hôpital Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaouane, elle avait décidé d’organiser une réunion avec la Commission médicale d’établissement (CME) avant de rencontrer le reste du monde en séance plénière avec les partenaires sociaux que nous sommes.

Ensuite, récemment, le jeudi 04 août 2022, dans le cadre du projet de reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec, Mme le Ministre de la santé a récidivé en convoquant une séance de travail avec la CME à l’insu des partenaires sociaux. D’ailleurs, son prédécesseur en avait fait autant avec cette même CME en octroyant, avec son onction, un appui de près de 500 millions audit établissement à la suite d’un point de presse au cours duquel elle n’avait pas manqué de tirer à boulets rouges sur la Direction de l’hôpital. C’est sous le magistère de ADS qu’une défiance et des conditions ont été créées par la CME de l’hôpital Roi Baudouin de Guédiawaye afin de faire chasser la Directrice.

Suffisant, en conséquence de tout ce qui précède, pour que And Gueusseum rappelle que la commission médicale d’établissement (CME), au regard de la loi 98-12 du 12 février 1998 relative à la création, à l’organisation et au fonctionnement des établissements publics de santé, est simplement un organe consultatif pour le Directeur, tout comme le Comité Technique d’établissement (CTE) au sein de l’organigramme de l’EPS et ne saurait être une Direction médicale en face ou en déphasage avec la Direction administrative sous le couvert du Conseil d’Administration (CA), organe délibérant.

Bien qu’il ne peut exister un hôpital sans médecins, il est cependant évident que l’hôpital (hôtel médicalisé) devrait être un lieu d’épanouissement des clients et des communautés de travailleurs qui le composent et qui émargent dans des syndicats que la CME ne saurait et ne pourrait jamais remplacer ou concurrencer. C’est pourquoi, à défaut de procéder à l’abrogation de la loi hospitalière devenue le « pantalon de Moriba » à cause de manœuvres de dévoiement dans son application par des textes torpillés (Convention hospitalo-universitaire) ou non appliqué (statut du personnel des EPS) au moment où l’hôpital de niveau 4, dont on se gargarise jusqu’ au niveau le plus élevé, n’a pas encore d’existence juridique dans la carte hospitalière, And Gueusseum exige que les dispositions s’appliquent en lieu et place d’une sournoise perspective de médicalisation à outrance du système de santé. Cela prouve à suffisance un parti pris délibéré du Ministre corporatiste pour son syndicat d’appartenance. Au demeurant, pour rappel, seuls 08 gestionnaires de formation occupent des fonctions de directeur d’hôpital ou EPS contre 33 médicaux directeurs sur 41 hôpitaux dans un pays où on dénombre un déficit de médecins et une pléthore de gestionnaires au chômage.

En outre, dans un autre registre Madame le Ministre, en violation du décret n°2020-936 portant organisation du Ministère de la Santé et de l’Action sociale, continue de nommer des Médecins-Chefs de région en lieu et place des Directeurs régionaux de la Santé et de l’Action Sociale en parfait déphasage avec le changement de paradigme qui consacre l’approche par les déterminants de la santé d’autant que les présentes inondations avec leur lot de maladies de toutes sortes nous imposent une démarche préventive dans une approche pluridisciplinaire et multisectorielles.

Par ailleurs l’ASAS s’insurge contre les lenteurs qui relèvent d’un véritable laxisme des ministères de la santé et des collectivités territoriales dans l’application des accords Gouvernement-And Gueusseum portant augmentations du salaire des agents malgré les bonnes dispositions pratiques prises par le Ministre en charge des finances et par le Directeur Général du Budget et les invite à régulariser, sans délai, la situation de toutes les catégories de contractuels, des municipaux, des chauffeurs et du personnel administratif.

And Gueusseum demande au MSAS de signer l’arrêté portant répartition des ressources du CDS en relevant à 55% la part des agents de santé communautaire conformément aux conclusions de l’atelier de la DPRS dédié à l’application de l’accord Gouvernement-And Gueusseum.

Enfin, And Gueusseum fustige l’immobilisme du MSAS dans la gestion des conflits au centre Talibou Dabo de Grand Yoff et à Mbour Polymed et la conspiration du silence à l’hôpital de Ourossogui et organise, en attendant l’expiration du délai de préavis de grève, une marche nationale à Dakar et des sit-in au niveau de chaque région pour l’application des accords et le rétablissement du Chef de Service de Soins Infirmiers (CSSI) de l’hôpital de Ourossogui dans ses fonctions.

 

laissez un commentaire