Ultimate magazine theme for WordPress.

Antoine Diome dévoile ce qui attend Sonko…Le pire

Antoine Diome, ministre de l'Intérieur du Sénégal
0

Affaire Ousmane Sonko : Antoine Diome dévoile ce qui attend le leader du Pastef

Antoine Félix Diome continue à se monter intransigeant sur l’affaire Ousmane Sonko. Le ministre de l’Intérieur, dans une allocution télévisée, a mis en exergue des expressions fortes en revenant sur l’affaire Ousmane Sonko avec toutes les manifestations de violence qui se déroulent en ce moment.

Antoine Diome n’a cessé de prononcer les mots : insurrection et actes terroristes. Des mots qui résument les charges qui seront portées contre Ousmane Sonko par le Doyen des juges d’instruction désormais en charge du dossier sur l’affaire Ousmane Sonko.

Ousmane Sonko va donc être poursuivi pour des actes considérés comme des formes graves de criminalité, mais surtout pour appel à l’insurrection à main armée. Car, le ministre de l’Intérieur Antoine Diome a évoqué la présence dans les manifestations, des personnes qui tirent sur les forces de l’ordre. Des faits graves invoqués par le ministre de l’Intérieur et qui montrent que Ousmane Sonko entre les mains de la justice actuellement, peut être condamné à la peine maximale…

Le message télévisé délivré par Antoine Diome prouve qu’on est loin d’un apaisement dans cette affaire Ousmane Sonko. Alors que la tendance devait être justement à un appel au calme. Mais les Sénégalais vivent aujourd’hui dans la peur. Personne ne peut prédire de ce qui va se passer. Les forces qui se trouvent en face en ce moment, ne cessent de prédire le feu. Personne ne cherche à enterrer la hache de guerre. Le Sénégal est plongé dans une spirale de violence dont personne ne sait quand cela va s’arrêter.

Le discours délivré par le ministre de l’Intérieur Antoine Diome est loin d’apaiser les craintes. Antoine Diome ne donne nullement de gages vers un apaisement de la situation. Alors que c’est ce que les Sénégalais attendaient de lui. Mais lui, indique clairement le sort réservé à Ousmane Sonko. C’est-à-dire que la tête de file du Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité), est partie pour croupir pendant longtemps en prison.

Seulement en se montrant si intransigeant dans cette affaire, le ministre de l’Intérieur incite à la violence. Son message ne rassure guère les partisans de Ousmane Sonko qui se montrent eux aussi radicaux. Pour eux, c’est la libération de Ousmane Sonko ainsi que l’arrêt de toutes les poursuites portées contre lui. A leurs yeux, il n’y a que cela pour stopper leur furie.

C’est pourquoi, il y a une erreur de communication dans le discours du ministre de l’Intérieur qui pouvait appeler au calme tout en démontrant que dans le dossier qui incite tant à la violence, c’est une affaire dont l’Etat est loin d’être impliqué, mais qui oppose deux citoyens : Ousmane Sonko et Adji Sarr.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire