Ultimate magazine theme for WordPress.

Barthélemy Dias trahit toute le monde…pour le pouvoir

0

Les prochaines élections locales du 23 janvier 2022 sont sur toutes les lèvres. A six (6) jours de ces élections, partis politiques et coalitions continuent les opérations sur le terrain. Le candidat de la coalition Yewwi Askan Wi pour la mairie de Dakar multiplie ses opérations de charme. Barthélemy Dias obsédé par le fauteuil de Soham Wardini n’hésite pas à ravaler ses vomis. Le maire sortant de la commune de Mermoz Sacré-Cœur se dit prêt à travailler avec le Président Macky Sall, l’homme qu’il n’a cessé d’insulter tout le long de son mandat.

Dans la politique sénégalaise, il suffit de peu pour changer de discours. Nos hommes politiques n’hésitent pas à fouler au pied leur dignité. Barthélemy Dias vient d’entrer dans ce lot. L’homme qui se présentait comme un nouveau type de politicien, vient de démontrer qu’il est comme toutes les « racailles » qu’il combat. Après avoir accusé Macky Sall et son régime de tous les péchés d’Israël, il se dit prêt à travailler avec lui une fois qu’il sera élu à la mairie de Dakar.

« Le président Macky Sall n’est pas un ennemi, c’est un adversaire.  Si Barthélemy Dias est maire de Dakar, nous avons besoin de rencontrer le président Macky Sall pour lui exposer un projet qui rentre dans l’intérêt des populations dakarois, nous allons le faire…Quand je dis qu’on va travailler avec l’Etat une fois maire, c’est que nous sommes un démembrement de l’Etat. Donc, il est de notre responsabilité de relancer cet emprunt obligataire pour investir dans des projets structurants », a déclaré Barthélemy Dias dans l’émission du Grand Jury de ce dimanche.

Un rétropédalage de cet homme qui avait déclaré qu’il ne s’assiérait jamais avec le locataire du Palais. « Macky Sall n’est pas l’Etat du Sénégal (…) Il est président de la République, il n’est pas propriétaire de l’Etat du Sénégal. En tant que maire, mes interlocuteurs sont les Préfets, les Sous-préfets et les services de l’Etat dont j’aurais besoin. Je ne veux pas voir Macky Sall, il ne mérite pas que je m’asseye avec lui. Il ne mérite pas ma confiance. », déclarait Barth dans l’émission « Faram Facce » du 17 novembre 2021.

A la question de Pape Ngagne Ndiaye de savoir si Macky voulait le rencontrer, Barth était catégorique : « non il ne me rencontrera pas ». Pour étayer ses propos, il était revenu sur la présentation de condoléances de Macky Sall chez Khalifa Sall. « Quand Macky venait lui présenter ses condoléances Khalifa m’a appelé, j’ai refusé. Les condoléances de Macky n’étaient pas sincères. Macky n’est pas une personne gentille », lançait-il. A ce stade, tous les Sénégalais prenaient Barth comme le plus radical des radicaux avec Ousmabne Sonko.

Alors cette volte-face de Barth démontre clairement qu’il n’hésitera pas à lâcher tout ce beau monde qui se bat pour son élection. Et c’est Ousmane Sonko qui en paiera le lourd tribut. Si Dias-fils devient proche de Macky, le leader de Pastef peut dire Adieu à la présidentielle de 2024. Mais pour cela, il faudrait qu’il gagne la mairie de Dakar. Et les dakarois sont loin d’être dupes pour élire une personne qui passe tout son temps à changer de discours.

Le chantier sera long pour que Barth devienne le prochain maire de Dakar. Son insolence et ses dérapages verbaux lui ont fait perdre beaucoup de points aux yeux des Sénégalais. Maintenant qu’il commence à devenir un piètre politicien, il lui sera difficile de les convaincre. Hier, pire ennemi de Macky Sall qui ne veut même pas le voir en photo et aujourd’hui prêt à travailler avec ce même Macky Sall, est un revirement extraordinaire…Et cela pourrait le mener tout droit vers sa perte au soir du 23 janvier 2022.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire