Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko accusé d’avoir un « slip » sale

1

Ousmane Sonko se prend toujours pour le monsieur propre du Sénégal. Pendant cette campagne, il a encore dégainé. Le leader de Pastef qui était ce samedi à Guédiawaye, accompagné par Ahmed Aidara et Malick Gakou, a fait parler de lui, en s’en prenant au maire sortant de ladite ville, Aliou Sall, par ailleurs frère cadet du président Macky Sall. Et comme à l’accoutumée, le leader du Pastef n’y est pas allé de mains mortes quand il s’agit de la famille présidentielle.

En déplacement à Guédiawaye le samedi dernier, le leader du parti Les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF) et membre fondateur de la coalition Yewwi Askan Wi a taclé la tête de liste de la coalition Benno Bokk Yaakaar et maire sortant, Aliou Sall : « Vous les habitants de Guédiawaye, vous savez qui est là depuis 7ans. Et par accident, vous savez comment il est devenu maire de Guédiawaye. Sinon il n’aurait jamais dû l’être si les choses s’étaient passées dans les règles de l’art avec un suffrage universel direct comme c’est le cas aujourd’hui », a déclaré Ousmane Sonko.

Et le leader de Pastef d’enfoncer le clou en accusant Aliou Sall de « voleur » qui sera poursuivi par la justice après le règne de son grand frère président de la république : « entre la commune de Golf Sud et Guédiawaye, si vous élisez celui qui a volé l’argent du pétrole. Vous n’aurez plus de maire en 2024 parce qu’il aura affaire avec la justice quand Macky Sall ne sera plus président », dit-il en faisant référence à 2024 qui est la fin du mandat de Macky Sall.

Mais Ousmane Sonko oublie certes les paroles de Jésus Christ dans la bible (Jean Chapitre 8 verset 7) : « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre ! » en parlant d’une femme pécheresse, accusée d’adultère et condamnée par les intégristes de l’époque. Certes, Aliou Sall a été suspecté dans une affaire de « pétrole » dénommée « Affaire Pétro Tim » et la justice accusé de laxisme. Mais Ousmane Sonko est lui, confondu dans une affaire de viol qui est encore sur la table du doyen des juges qui tarde à l’enrôler.

Et ce sont les démêlés d’Ousmane Sonko avec la justice qui ont été brandis par les partisans d’Aliou Sall qui ont joint la rédaction de xibaaru pour accuser le leader de Pastef d’avoir « le Slip sale » en faisant référence à l’affaire Adji Sarr du nom de cette jeune masseuse d’un salon de beauté de la capitale. Cette jeune masseuse a accusé Ousmane Sonko de l’avoir violé à maintes reprises en pratiquant le coït anal…Mais aussi de l’avoir menacé de mort si elle tentait de le dénoncer aux autorités.

Selon un des coordonnateurs de la coalition Benno Bokk Yaakaar à Guédiawaye qui a câblé la rédaction de xibaaru, « Ousmane Sonko ne peut pas continuer à se faire passer pour un monsieur propre alors qu’il a commis l’adultère, dans un salon de massage, par des pratiques contre-nature ». Toujours selon ce responsable de l’Alliance pour la République de la commune de Guédiawaye, « Aliou Sall n’a jamais été accusé par des preuves matérielles contrairement à Ousmane Sonko qui a reconnu sa présence sur les lieux du viol et n’a jamais nié son contact physique avec la victime présumée »…

Les républicains ne comptent plus laisser le monopole de la parole et le champ libre à Ousmane Sonko qui enchaîne les attaques contre le régime depuis l’ouverture de la campagne. A chaque sortie, une nouvelle invective contre Macky Sall et les différentes têtes de liste de benno Bokk Yaakaar. Et les républicains l’ont démontré aujourd’hui en accusant Ousmane Sonko d’avoir un « slip sale ». Et ces Républicains de conclure en lançant ce passage religieux à Sonko : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

La Rédaction de xibaaru

Afficher les commentaires (1)