Ultimate magazine theme for WordPress.

Bataille rangée entre libéraux à Guédiawaye

0

Lors de la mise en place d’un comité électoral du PDS à la case des tout-petits de Wakhinane Nimzatt, l’irréparable a failli se produire. Et pour cause, des militants proches de Djiadi Ngom et d’autres militants libéraux en sont arrivés aux mains.

En effet, selon le coordonnateur des « Karimistes », on lui a interdit de prendre la parole lors de la manifestation car accusé de flirter avec l’Etat mais aussi pour avoir soutenu en 2019 Madické Niang. Ainsi, lui et ses militants ont eu un échange houleux avec l’autre camp. La réunion s’est finalement terminée en bataille rangée.

« C’est un scandale, je suis un ancien responsable ici à Guédiawaye, et je ne vais jamais accepter qu’on me sacrifie. Ici le seul et unique représentant du parti PDS, c’est moi. Ils disent que j’ai eu à travailler avec Madické Niang, je l’ai fait avec l’aval de ma base. Parce qu’à l’époque, le PDS n’avait pas de candidat pour le représenter. Et c’est mon droit le plus absolu, mais comme que nous sommes dans un parti où il y a beaucoup de ‘Ngounou ngana’, ce sont ces ‘Ngounou ngana’ qui disent du mal de moi en m’accusant d’être reçu par le chef de l’Etat alors que c’est faux. Ils cherchent à déstabiliser le parti mais ils me trouveront sur leur route. Et j’assume d’avoir soutenu Madické Niang», déclare-t-il.

Par ailleurs, Djiadi Ngom, a annoncé qu’il va aller aux joutes électorales sans l’aide de la base ; car, indique-t-il, «depuis belle lurette, le parti était en léthargie, tous les militants et responsables étaient chez eux, attendant des financements. Avec moi c’est le contraire. Lors des inscriptions, j’ai fait inscrire 350 personnes en modification. Alors avec cette situation d’aujourd’hui, j’ai décidé de créer ma propre coalition et je ferai partie des trois premiers ».

Walf

laissez un commentaire