Bignona : Le G7 accuse le directeur du CFP de mauvaise gestion et exige…

L’étau se resserre davantage sur le directeur du centre de formation professionnelle (CFP) de Bignona. En effet, les syndicats d’enseignants membres du G7 qui se sont signalés il y a quelques jours, déroulent leur plan d’action. Après la lettre d’information adressée à l’inspecteur d’académie de Ziguinchor, une journée morte a été décrétée ce Mercredi au sein du CFP suivie d’un point de presse.

Au cours de ce face à face avec la presse, le G7 est revenu sur les manquements reprochés au directeur du centre. Entre autres, « une opacité totale dans la gestion pédagogique, humaine et financière ». Selon les syndicalistes, le directeur fait un règne sans partage, c’est lui qui décide de tout, qui sait tout et qui agit seul…

Les enseignants qui ne comprennent pas que ce dernier ne soit pas inquiété par les autorités compétentes alors que cette situation liée au non fonctionnement  ou à l’inexistence des organes de gestion dure depuis des années. Ils soupçonnent même que le mis en cause soit protégé. Cependant, ils ne se focalisent pas trop sur ce que les autres devraient faire, pour eux, la lutte est engagée et elle va se poursuivre jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Pour eux, la solution c’est le départ sans délai du directeur du CFP sinon, il n’y aura pas la paix dans l’établissement vu le climat délétère qui y règne sans compter le comportement du monsieur qu’ils qualifient « d’arrogant ». Autre  chose qui doit être faite sans attendre, c’est qu’après le départ du directeur, qu’un audit soit fait et que tous les organes  de gestion soient installés.

Après la rencontre avec l’inspecteur d’académie prévue ce Jeudi, les syndicalistes apprécieront mais pour eux, pas question de reculer, le plan d’action sera poursuivi jusqu’à satisfaction. Ils ont prévu une série d’actions jusqu’à la paralysie totale du système éducatif au niveau départemental, régional et national.

laissez un commentaire