Ultimate magazine theme for WordPress.

Centre Cuomo de Fann : les enfants meurent en attendant les…

Le centre de cardio-pédiatrique (CCPC) de l’hôpital de Fann.
0

Il n’y a plus d’opération du cœur au Centre cardio-pédiatrique Cuomo (CCPC) de l’hôpital de Fann. Les enfants meurent en attendant l’opération. Le dernier décès en date : celui du jeune Ndiawar Sène qui a rendu l’âme, mardi 4 mai dernier, après six mois d’attente. Faute d’opération !

Ndiawar Sène avait déboursé 3.500.000 FCFA pour subir une opération du cœur. Mais il ne sera jamais opéré. Il finit par mourir sans assistance après six mois d’attente. Plusieurs centaines d’enfants se trouvent dans une situation désespérante comme celle du cas Ndiawar. La situation est alarmante. En attente d’une opération depuis plusieurs mois, beaucoup d’enfants malades du cœur meurent avant d’être opérés. C’est à se demander si l’urgence est une priorité au Sénégal pour attendre des mois, voire une année pour se faire opérer du cœur.

Le centre Cuomo est à l’arrêt. Un cardiologue que nous avons joint pointe un management inopérant et un problème de fonctionnement. Pis, nous confie-t-il, il y a un problème de compétence et d’équipe. «C’est un sentiment partagé par les cardiologues. Le cas de Ndiawar est illustratif de l’amateurisme. S’il était opéré à temps, il n’allait pas mourir », nous dit-il, la mort dans l’âme. Pour lui, il s’agit d’un laxisme qui gangrène le secteur public.

« Dans ce secteur, les gens peuvent travailler sans être payés parce qu’ils ne sont soumis à aucune d’obligation de résultats », déplore ce cardiologue qui opère dans le privé. « La cardiologie et la chirurgie cardiaque est d’abord une profession faite d’humanisme. C’est lié à la compétence. Les cardiologues n’envoient plus leurs patients à Fann car la machine  ne fonctionne pas.  Tous les patients qui sont sur la liste d’attente sont en sursis. Et la plupart d’entre eux meurent », alerte-t-il.

« Les opérations cardiaques sont programmées par priorités cliniques. Pour les retards dans les interventions cardiaques, les délais constatés sont liés au manque de lits aux soins intensifs. Le ciblage des enfants à opérer est du ressort des cardiologues. Ils les repèrent selon la gravité et l’urgence », nous confie-t-on. C’est dire qu’à Cuomo, l’attente d’un rendez-vous pour se faire opérer achève bien des vies. Ce n’est pas tout. La Covid-19 a énormément impacté sur les opérations cardiaques à Fann. Ce, en raison des infections Covid. Il suffit qu’il y ait un cas d’infection, les opérations sont arrêtées.

30.000 enfants atteints de cardiopathies graves…

Lire la suite en cliquant ici

laissez un commentaire