Ultimate magazine theme for WordPress.

Ces politiciens ont humilié le Sénégal…Violeur, faussaires et trafiquants

De g à dr : les députés Ousmane Sonko, Seydina Fall dit Boughazelli, Boubacar Biaye et El Hadj Mamadou Sall
0

Assemblée nationale du Sénégal…refuge des escrocs, faussaires et violeur

L’Assemblée nationale du Sénégal est traînée dans la boue par des députés guidés par leur amour pour l’argent facile et la chair fraîche. Depuis des mois, il ne se passe plus un seul jour sans que la presse n’associe l’hémicycle à des scandales. Le dernier est en rapport avec un trafic de passeports dans lequel des élus de la mouvance présidentielle sont cités. Avant cette affaire, d’autres députés avaient cristallisé les attentions pour des faits de viols et trafic de faux billets.

La treizième (13ème) législature, ce n’est pas uniquement le scandale des passeports diplomatiques dans lequel les députés de la mouvance présidentielle, Mamadou Sall et Boubacar Biaye, sont cités. Même si cette affaire est plus que grave, elle n’est pas le premier scandale qui secoue notre Assemblée. En effet, un député de l’opposition a été accusé de viol.

Il s’agit du leader du parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF). Une première dans toute l’histoire politique du Sénégal. Jamais notre pays n’a vu un député en exercice, être accusé de faits aussi graves. Cette affaire est aussi au cœur des violentes manifestations du mois mars. Ce, parce que les souteneurs de Ousmane Sonko s’opposaient à ce qu’il aille répondre à la justice. Finalement il sera placé sous contrôle judiciaire.

Après Ousmane Sonko, un autre député est devenu un bandit à col blanc. Seydina Fall dit Boughazelli est au cœur d’un trafic de faux billets. Même s’il a réussi à échapper à la justice une nouvelle vidéo qui circule sur les réseaux sociaux l’accable. On y voit l’ancien candidat à la mairie de Guédiawaye proposer un arrangement aux gendarmes venus l’arrêter. Et pourtant il déclarait haut et fort que personne ne pouvait le lier avec ces faux billets.

Ces personnes ont un point commun. Ils appartiennent tous à l’unique chambre parlementaire du Sénégal. Leur implication dans ses scandales jette le discrédit sur l’assemblée nationale qui n’a plus sa réputation d’antan. En effet, le parlement est devenu un véritable champ de bataille. Les députés passent tout leur temps à s’insulter et parfois même ils en arrivent aux mains. Et comme si cela ne suffisait pas certains se lancent maintenant dans le faux.

Malgré tout, l’assemblée continue de couvrir ces bandits. Aucune demande de levée de l’immunité parlementaire des deux députés de la mouvance présidentielle n’a été introduite jusqu’à présent. Et la justice continue de trainer les pieds sur cette affaire. Contrairement à celle des activistes. De son côté, Sonko vaque librement à ses activités. Aucun procès n’a encore été ouvert alors que les sénégalais n’attendent que son face à face avec Adji Sarr.

De 1960 à 2012, jamais notre assemblée n’a été aussi traîné dans la boue. Depuis l’avènement de l’ère Macky Sall, les scandales se succèdent. Des députés qui s’illustrent de la pire des manières en toute impunité. Même s’ils bénéficient d’un statut particulier, ils doivent savoir qu’ils représentent le peuple. Et par conséquent ils ne sont pas au-dessus de la loi. La justice doit se saisir de tous ces dossiers et mettre ces personnes face à leurs responsabilités.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire