Ultimate magazine theme for WordPress.

Commune de Bamba Thialène : Le sous-préfet accusé d’arnaquer les populations

0

L’administration territoriale sénégalaise, quoique performante et expérimentée, reste encore prisonnière de certaines pratiques de l’héritage colonial. Au lieu d’une intelligence relationnelle avec les populations autochtones, il y en a qui se comportent exactement comme des colons. Pour qui connaît la situation précaire que vivent les ruraux, leur bienveillance et leur hospitalité ne font jamais défaut aux hôtes. Mais certains agents de l’administration territoriale profitent de leur position pour régner en véritables tsars dans le Sénégal profond.

Le cas du sous-préfet de la commune de Bamba Thialène dans le département de Koumpentoum fait honte à l’administration territoriale. D’abord, tout le monde sait qu’il est le tâcheron chargé d’exécuter les sales besognes du maire, mais en plus il déplume sans vergogne ni remords les pauvres paysans du peu qu’ils récoltent. Figurez-vous que le bonhomme remet à chaque chef de village des dizaines de sacs vides que ces derniers sont tenus de remplir auprès des paysans (on dirait une forme de tribut) de foin, de mil ou encore de maïs, etc. Et c’est à son chauffeur que revient la tâche de passer auprès des chefs de village récupérer la collecte. Au total, monsieur engrange une centaine de sacs replis de récoltes qu’il revend au prix fort. Et cela dure depuis que monsieur le représentant de l’État est à la tête de la circonscription de Bamba Thialène… C’est pourquoi les populations de la commune ont élevé le sous-préfet Pape Sandéné Séne au rang de « quémandeur dans l’ordre national du lion ».

Au lieu d’aider à contrôler l’action du maire de ladite localité, Monsieur le sous-Préfet préfère être sous la coupe réglée de ce dernier sans doute pour des raisons liées à ses affaires privées. Dans toutes localités du pays où des cas de mal gouvernance sont signalés, il y a toujours une complicité entre l’administration territoriale et le maire ou les conseillers municipaux. L’État et les populations sont ainsi trahis par des agents qui devraient être à leur service. Il faut décoloniser l’administration pour la mettre au service des populations. C’est simplement inadmissible qu’en plein XXIe siècle des agents de l’administration se comportent de façon si opportuniste et à la limite prédatrice.

Nous avons décidé de dénoncer ces comportements indignes et nous ne nous arrêterons pas tant que monsieur le sous-préfet ne changera pas son comportement de profiteur aux dépens des pauvres populations. Les cafards sont dans les casiers mais ils sortiront le moment venu. Notre objectif n’est ni de salir ni de porter un quelconque préjudice : il s’agit de lutter contre l’injustice, l’exploitation de pauvres citoyens par un commis de l’État.

 

Coalition And Suxali commune de Bamba Thialène

laissez un commentaire