Cour des Comptes : des rapports en voie de…disparition

Publication des rapports 2015, 2016, 2017 de la Cour des comptes : Une commission pour étouffer l’affaire

Face au tollé soulevé après la publication des rapports 2015, 2016 et 2017 de la Cour des comptes qui mettent en cause la gestion de dignitaires du pouvoir du Chef de l’Etat, Macky Sall, ce dernier annonce la mise en place d’une commission dont la mission sera de les exploiter. « J’ai reçu les rapports (2015, 2016, 2017). Je vais mettre en place une commission qui va exploiter ces rapports », assure le Président Macky Sall. Ceci sera-t-il suffisant pour faire taire le tollé qui a suivi la publication de ces rapports ? L’histoire enseigne qu’au Sénégal, la meilleure manière d’étouffer des scandales, c’est de créer des commissions. En réalité, le Président de la République peut nous faire l’économie d’une commission pour exploiter lesdits rapports.

D’aucuns se demandent même si, ce n’est là un moyen de mettre sous un coude protecteur ces rapports ? Et puis, qui seront les membres qui composeront cette commission ? Le Président de la République Macky Sall ne rassure guère sur la suite à donner à ces rapports qui signalent de nombreux manquements dans la gestion de certains dignitaires de son régime.

Pourtant, il existe une meilleure suite à donner à ces rapports. Pourquoi, le Président de la République ne les transmettrait-il pas directement au Procureur de la République ? Ce qui serait le gage de sa lutte contre tous les prévaricateurs de l’économie nationale. Les Sénégalais sont convaincus que l’impunité a encore de beaux restes dans ce pays. Rien qui vaille avec la création d’une commission chargée d’exploiter les rapports. La décision de création de cette commission fait entrevoir qu’aucune poursuite en justice n’est en vue contre les prévaricateurs cités dans les rapports.

La rédaction de Xibaaru