Dialogue national : Un os à ronger jeté par le Président Macky Sall

Le Président de la République, Macky Sall a réussi pour le moment à ferrer une bonne partie de l’opinion et de l’opposition avec le Dialogue national. Partout, le sujet occupe les débats. Même, l’opposition qui ne participe pas au Dialogue national se trouve obligé d’en parler. Macky Sall a jeté un gros os que tout le monde entoure et se met à ronger.

Sur le plan international, le Sénégal capte l’attention. Tous les observateurs internationaux sont attirés sur l’issue que va connaitre le Dialogue national au Sénégal. Les médias internationaux qui parlent du Sénégal, sont obligés d’évoquer le Dialogue national. L’on s’interroge sur les motivations réelles aussi bien de ceux qui ont décidé d’y participer que de ceux qui le boycottent. En parlant de boycott, Ousmane Sonko, le leader du Pastef soutient ne pas participer au Dialogue national qui n’aboutira qu’à un partage du gâteau avec l’entrée dans le gouvernement de l’opposition.

Ousmane Sonko est conforté dans sa thèse par le membre de la Société civile Moundiaye Cissé qui craint que l’opposition qui participe à ce Dialogue national se fasse piéger, en acceptant d’entrer dans le gouvernement. Le Dialogue national va également légitimer le report des élections locales dont la majorité n’est pas encore prête à affronter, vers des horizons plus favorables pour elle.

Toute la classe politique a aujourd’hui l’attention tournée sur le Dialogue national, pendant ce temps le Président de la République peut dérouler librement ailleurs. D’ailleurs, le combat sur le terrain social est porté aujourd’hui uniquement par la société civile. L’opposition brille par son absence sur ce terrain-là, occupée qu’elle est par le Dialogue national.

Pendant de longues semaines, il n’y en aura au Sénégal que pour le Dialogue national, l’on parlera des points sur lesquels, on est d’accord entre l’opposition et le pouvoir, sur ceux qui présentent des divergences, le sujet va faire l’actualité pendant un bout de temps, reléguant ainsi au second plan des questions brûlantes de l’actualité nationale, sur le plan social.

La rédaction de Xibaaru