« Empeachement » de Trump et risque d’une nouvelle guerre contre la Syrie !

Ibrahima Sène du PIT

Par Ibrahima Sène du PIT

En mettant la pression sur Donald Trump, la Présidente démocrate du Parlement Américain a assuré qu’il « ne nous a pas laissé le choix », et qu’il a « trahi son serment, mis en péril la sécurité nationale et l’intégrité des élections » !

S’il est évident que cette démarche a peu de chances d’aboutir pour cause de majorité républicaine au Sénat, elle jette, néanmoins, une ombre sur la campagne de réélection de Trump, et augure de luttes acharnées jusqu’au scrutin de 2020.

Cependant, l’histoire américaine nous rappelle, que c’est lorsque le Président traverse une grave crise interne qui met en péril son mandat, ou ses chances de réélection, que sa propension est forte à chercher détourner l’opinion de son pays en sa faveur, par une guerre extérieure.

Et curieusement, c’est dans le contexte de cette menace des Démocrates de sa destitution, qui est politiquement déstabilisatrice, que Trump accuse de nouveau la Syrie, d’avoir eu recours à l’arme chimique, prétexte qu’il avait déjà utilisé pour bombarder ce pays dans un passé récent, lorsqu’il était confronté à une grave crise intérieure visant à le délégitimer comme Président de la République, à cause des accusations « d’ingérence russe » en faveur de son élection !

Et aussi curieusement, la Grande Bretagne et la France viennent aussi de brandir ces mêmes accusations contre la Syrie !

Ainsi, se dresse à l’horizon à plus ou moins brève échéance, le spectre d’une nouvelle guerre contre la Syrie sous l’égide de Trump, Macron, et Boris Johnson, encore plus meurtrière que la première, avec ses ramifications probables contre les intérêts iraniens, à défaut d’affronter directement ce pays.

La présence militaire russe en Syrie, n’est pas suffisante pour les dissuader à entreprendre cette nouvelle aventure guerrière, puisqu’ils tablent sur le fait que la Russie ne se risquerait d’entrer en guerre avec eux, à cause de ce pays !

Devant l’incapacité notoire du Conseil de Sécurité de l’ONU d’empêcher cette sale guerre, seule l’implication de la Chine, de l’Inde, et de la Turquie à côté de la Russie, pourrait être suffisamment dissuasive, pour éviter au monde une guerre aux conséquences désastreuses   inimaginables, tant au plan économique, sociale et humains !

Dans cette perspective, au plan mondial, sont interpellées toutes les organisations du monde, éprises de paix et de sécurité pour tous, et de défense de la Nature qu’une telle guerre détruirait davantage, et celles qui luttent pour l’éradication des causes profondes des déplacements massifs de population qui alimentent les problèmes d’immigration vers les grandes puissances occidentales.

De même, l’Union Africaine est fortement interpellée pour faire entendre sa voix, contre toute nouvelle guerre en Syrie !

Cette nouvelle guerre n’est pas une fatalité !

L’empêcher est un devoir de sauvegarde de notre planète et de toutes les espèces qui l’habitent, notamment de notre espèce humaine !

Ibrahima SENE PIT/SENEGAL

 Dakar le 28 Septembre 2019