États-Unis: un millionnaire-pédophile se suicide en prison

Aux États-Unis, le millionnaire Jeffrey Esptein a mis fin à ses jours dans une prison new-yorkaise où il attendait son procès. L’homme d’affaires américain était accusé d’abus sexuels sur mineurs.

Le corps inanimé de Jeffrey Esptein a été découvert ce samedi matin 10 août, dans sa cellule, aux alentours de 6h30, heure locale. Selon les médias américains, il se serait pendu. Les secours ont essayé de le réanimer avant qu’il ne soit finalement déclaré mort à son arrivée à l’hôpital.

« La mort de Jeffrey Epstein soulève de sérieuses questions qui nécessitent des réponses », a déclaré le procureur général, William Barr, précisant qu’une enquête spéciale serait ouverte. Le FBI a également lancé une enquête.

Car, il y a quelques semaines, Jeffrey Esptein avait déjà été retrouvé inconscient dans sa cellule avec des marques sur le coup, ce qui laissait penser à une première tentative de suicide. Il avait alors été placé dans une aile spéciale, sous observation avant d’être remis à nouveau dans sa cellule quelques jours plus tard. Beaucoup ce samedi se demandent si l’administration avait fait le nécessaire pour renforcer sa surveillance. La prison où il était est l’une des plus surveillées du pays. El Chapo est passé par là.

Il risquait jusqu’à 45 ans de prison

Âgé de 66 ans, le millionnnaire était au cœur d’un scandale sexuel aux États-Unis. Il était accusé de trafic sexuel. Entre 2002 et 2005, il aurait abusé de dizaines de mineurs. Les plus jeunes âgées de seulement 14 ans, en échange de sommes d’argent.

Vendredi encore, les médias américains dévoilaient de nouveaux détails sur cette affaire Esptein et comment il avait mis en place tout un système. Il risquait jusqu’à 45 ans de prison.

Aujourd’hui, certaines de ses victimes se disent tristes de le voir échapper à la justice. L’une d’elles, Jennifer Araoz a déclaré: « Nous devons vivre avec les cicatrices de ce qu’il nous a fait alors qu’il n’aura jamais à faire face aux conséquences de ses crimes. »

Toutes espèrent que la justice poursuivra les investigations contre ses complices éventuels.