Foot : Moïse Rampino « gifle » le coach Aliou Cissé

Aliou Cissé, un entraineur stagiaire ?

La fédération Sénégalaise de football doit savoir que les joueurs de l’équipe nationale ont pris du galon. On ne peut pas occuper la 1ere place Africaine et vouloir se rabaisser en décrochant des matchs amicaux contre des pays supposés être inférieurs sur le papier. Sadio Mané, Koulibaly et Edouard Mendy ne peuvent pas être motivés à l’idée de croiser en amical des équipes comme la Mauritanie ou le Maroc. Il faut relever la barre et viser plus haut.

Il n’est plus question de rencontrer des pays de seconde zone lors des matchs amicaux si nous avons réellement l’ambition de remporter la prochaine CAN et d’atteindre les demi-finales lors du prochain mondial. L’Allemagne, l’Argentine, la France, l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie, le Portugal ou la Belgique permettraient à la bande à Sadio Mané de mieux revoir leurs copies.

Notre sélectionneur national, Aliou Cissé, pour se justifier, a imputé cette défaite aux absences cumulées de Sadio Mané, Koulibaly et Edouard Mendy. Ce qui revient à dire qu’il a tout compris sauf l’essentiel. Certains pseudo-observateurs ont trouvé la défense fébrile et l’attaque inexistante.  Si le Sénégal a lamentablement perdu, c’est à cause du coaching errant d’Aliou Cissé.

Il me revient de préciser que le milieu de terrain est l’épine dorsale d’une équipe de Football. Quand il ne fonctionne pas, la défense prend de l’eau et les attaquants sont sevrés de ballon. C’est exactement ce qui s’est passé face au Maroc. Si on joue en 4-3-3, il doit nécessairement y avoir au niveau du milieu un récupérateur et deux relayeurs.

Le mal d’Aliou Cissé est qu’il utilise, depuis qu’il est à la tête de l’équipe nationale, deux récupérateurs (Gana et Kouyaté) dans le milieu. C’est ce qui explique le fait que l’équipe ne produit pas du jeu. Une équipe qui ne produit pas, ne peut en aucun cas avoir un style de jeu. Aliou Cissé doit arrêter d’utiliser Gana Gueye comme relayeur puisqu’il n’en est pas un.

Ses prestations en dents de scie au PSG l’ont démontré. En équipe nationale, depuis qu’on a commencé à l’utiliser à ce poste, ses prestations sont devenues catastrophiques. Gana est un récupérateur et non un relayeur.

Cheikhou Kouyaté et Gana Gueye ont un profil identique. Ils sont des porteurs d’eau. Ils ne peuvent pas construire donc les mettre ensemble au milieu de terrain revient à obstruer la verticalité du jeu. Entre les deux, un doit absolument être sur le banc. Ils ne doivent en aucune manière partager le même milieu de terrain. Ce qui démontre, encore une fois, la carence d’Aliou Cissé car si depuis 2017 il n’est pas capable de voir cela ; c’est parce qu’il est limité techniquement et tactiquement.

Et le match d’hier l’a confirmé. Quand il a procédé à un changement au niveau de tous les compartiments, en début de seconde période sans toucher à la paire Gana-Kouyaté, l’équipe a d’avantage sombré. Ce qui revient à dire que c’était là que le bât blesse. On a déjà deux relayeurs (Sidy Sarr et Krepin Diatta) qui ont fait leurs preuves en équipe nationale pourquoi alors vouloir insister avec deux récupérateurs au niveau du milieu ?

Coach Aliou Cissé pour avoir de la fluidité au milieu et du beau jeu, il vous faut un milieu récupérateur (Gana ou Kouyaté) plus deux relayeurs (Sidy Sarr et Krepin). S’il opte pour le 4-4-2 : dans l’axe du milieu, il faudra un récupérateur (Gana ou Kouyaté) et un relayeur (Sidy Sarr). Krepin et Ismaila pourront glisser sur les côtés comme excentré et un duo (Boulaye Dia-Habib Diallo) ferait l’affaire en attaque. Qu’on arrête donc d’accuser les joueurs qui ont mouillé le maillot. L’équipe du Sénégal a un problème de coaching.

Eternel Wadiste

Moïse Rampino