Ultimate magazine theme for WordPress.

Gakou, le politicien candidat à rien…Et s’il travaillait pour

0

A quoi sert Malick Gakou, le leader du Grand parti ? Ce politicien, ancien ministre des sports puis du Commerce, de l’Industrie et du Secteur informel qui a été évincé du gouvernement lors de la composition de la nouvelle équipe du 14 février 2013, n’a participé à aucune élection depuis cette date. Et pourtant il est le leader d’un parti dont l’objectif est la conquête du pouvoir. Le Grand Parti (GP) est-il un instrument du pouvoir dans l’opposition ou un parti de contribution ?

Depuis 2013, il y a eu des élections Locales et Législatives et une élection présidentielle ; Et Malick Gakou n’a participé à aucune de ces joutes. Ni comme candidat, ni comme tête de liste. Et pourtant dans un entretien avec le confrère français de RFI le 02 juin 2015, Malick Gakou disait : « Le Grand Parti n’est créé ni pour une personnalité ni contre une personnalité. Le Grand Parti est l’émergence de cette frange de jeunes des couches défavorisées qui aspirent demain à gouverner et à mettre en exergue tous leurs talents pour permettre au Sénégal d’être dans la rampe du développement »

Comment Malick Gakou peut-il aspirer à gouverner s’il n’est candidat à rien. Dans trois jours, les leaders des partis, activistes et membres de la société civile iront à l’assaut de 553 collectivités locales du Sénégal. Des milliers de candidats issus d’horizons divers vont briguer le suffrage de leurs concitoyens. Tous veulent être maire sauf le leader du grand parti, Malick Gakou. Tous ses alliés de la coalition Yewwi Askan Wi (YAW) se présentent dans les cités respectives sauf Malick Gakou.

Ousmane Sonko se présente à Ziguinchor et Barthélémy Dias se présente à Dakar. Et Malick Gakou qui devait se présenter dans sa ville de Guédiawaye a, comme en 2014, fui l’affrontement face à celui qui avait gagné la mairie, il y a de cela 8 ans. L’ancien numéro 2 de l’Alliance des forces de Progrès (AFP) et dauphin de Moustapha Niasse, Malick Gakou qui a pris son destin en main en créant son parti le Grand Parti dont le récépissé date du 17 août 2015, semble fouler aux pieds les principes pour lesquels il a créé sa formation politique.

Le 10 mars 2014, lorsque le président de l’AFP, Moustapha Niasse a décidé que l’Alliance des forces de progrès (AFP) n’aura pas de candidat pour la prochaine élection présidentielle (celle de 2017 selon la promesse électorale de Macky Sall puis repoussée en 2019), Malick Gakou, numéro 2 de l’AFP s’était rebellé et fut suspendu de son parti. Mais aujourd’hui, c’est le même Malick Gakou qui refuse d’aller briguer les suffrages des sénégalais. Ce qu’il refusait à Moustapha Niasse, c’est ce qu’il accepte en refusant de se présenter à toutes les élections.

Malick Gakou a toujours été un numéro deux ou un leader derrière ses alliés. Il a été le second de Niasse. Ensuite il fut un allié derrière Idrissa Seck. Et aujourd’hui le voilà traînant derrière Ousmane Sonko le leader du parti Les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF) avec lequel il est co-fondateur de la coalition Yewwi Askan Wi née le 02 septembre 2021 en vue des élections locales du 23 janvier 2022. Et Malick Gakou, comme s’il avait peur de briguer le suffrage des Sénégalais, n’est présent sur aucune liste.

Tous les chefs de parti du Sénégal ont des aspirations et des objectifs sauf Malick Gakou. Même lors de la présidentielle de 2019, il n’a pas pu avoir les parrainages requis. « Le mardi 8 janvier 2019, les parrainages du candidat du Grand Parti Malick Gakou ont été invalidés par le Conseil constitutionnel, après une mise en sursis pour cause de doublons. » selon une décision des sages. Et aujourd’hui, il ne brigue aucune collectivité locale. Alors revenons à la question posée à l’entame de ce papier…A quoi sert Monsieur Malick Gakou, président du grand Parti du Sénégal ?

La Rédaction de xibaaru

laissez un commentaire