Ultimate magazine theme for WordPress.

Gestion du Pétrole : Un membre de Pastef répond au Président

Les membres du parti politique PASTEF
0

DÉBAT SUR LE PÉTROLE ET LE GAZ : LES INCESSANTS BIDOUILLAGES D’UN PRÉSIDENT SANS OPTION STRATÉGIQUE CLAIRE.

Lors de l’inauguration de la conférence MSGBC organisée ce jeudi 1er septembre au CICAD sur l’avenir du gaz naturel, le Président Macky SALL s’est ouvertement réjoui de la prétendue gestion transparente des ressources naturelles au Sénégal tout en invitant les acteurs à la responsabilité pour un débat serein loin des préjugés.

Seulement, la chef de l’exécutif semble volontairement oublier les faits têtus d’un passé récent et d’un présent palpitant qui témoignent d’une gouvernance nébuleuse et morbide de l’or noir.

A titre d’illustration, est-il possible de faire abstraction du refus catégorique du Gouvernement de publier les contrats signés avec la compagnie Total sur deux blocs offshore le 12 mai 2017 dans des conditions opaques sur fond de démission du ministre de tutelle à l’époque ? Il aura fallu l’écoulement d’une année pour que ces conventions puissent être mises à la disposition du public après une forte pression médiatique de l’opposition et de la société civile.

Peut-on perdre de vue de votre douteuse détermination à signer le décret d’approbation des contrats conclus avec Petrotim nonobstant le rapport de l’Inspection générale d’Etat en date de juin 2012 que vous aviez vous-même commandité ? lequel faisait expressément état d’un accord passé en violation manifeste de la procédure définie par la législation pétrolière, sans parler des constants faits de concussion et des graves indices de conflits d’intérêt qui impliquaient votre frère.

Monsieur le Président, la simple publication des contrats pétroliers ne suffit pas à établir la transparence dans la gouvernance du secteur.

Aujourd’hui, ni les programmes annuels de travaux, ni les programmes d’évaluation, ni les résultats de tests suivant découverte de gisement, ni les plans de développement et de mise en exploitation des gisements commerciaux ne sont divulgués.

De même, l’autorisation de cession des titres miniers d’hydrocarbures du ministre de tutelle sur les blocs de Sangomar, de Cayar Offshore Profond et de Saint-Louis Offshore Profond n’est visible nulle part dans les canaux de diffusion.

Ces précisions faites Monsieur le Président, le seul satisfecit de l’ITIE, organisation mise sur pied sous l’impulsion du sulfureux Premier ministre britannique Toni Blair, ne saurait être un instrument de blanchiment de votre sombre bilan dans le secteur des hydrocarbures.

Peut-on se fier aux rapports d’un organisme dont la présidence du comité national est laissée entre les mains d’un Président de la République qui désigne ses plus fidèle compagnons ? Pour être plus clair, de Ismaïla Madior Fall à Eva Marie Coll Seck en passant par Mankeur Ndiaye, l’ITIE Sénégal est dirigée par des personnalités qui vous sont inféodés. Quid de l’objectivité ?

Par ailleurs, faut-il rappeler que des pays à l’instar du Congo Brazzaville, du Nigéria ou de la République Démocratique du Congo ont obtenu le satisfecit du même organisme alors que les conventions relatives à l’industrie extractive ne sont même pas publiées dans ces Etats où corruption et mainmise des étrangers règnent en maîtres ?

La seule fois où j’ai été d’accord avec vous lors de cette conférence est votre analyse sur la transition énergétique tant chantée par les occidentaux dans un contexte de découverte d’énergies fossiles dans plusieurs Etats africains. Mais là également, votre empressement à ratifier l’Accord de Paris sur le Climat et votre dépendance sur le financement extérieur en phase de développement des projets de GTA, de SNE, de Teranga et de Yakaar vont certainement saper vos voeux pieux d’une transformation structurelle de notre économie grâce à la rente pétrolière.

Par Maître Ngagne Demba TOURE

Juriste spécialisé du pétrole, des énergies et des mines,

Membre du Mouvement National des Cadres Patriotes (MONCAP),

Secrétaire Général PASTEF Grand Yoff

laissez un commentaire