Guinée : Plus d’un million de personnes dans la rue pour NON à Condé

Face à la détermination du forum national pour la défense de la constitution (FNDC), le régime d’Alpha Condé semble désormais privilégier «la diplomatie». Ayant finalement autorisé la marche du FNDC de ce jeudi 24 octobre 2019, le pouvoir s’est offert un sondage grandeur nature. La rue s’oppose à tout changement constitutionnel, avec ou sans troisième mandat. C’est le message scandé par des milliers de Guinéens qui ont déferlé dans les rues à travers tout le pays. La manifestation monstre s’ajoute à celle organisée  la veille et qui a vu des femmes protester contre les tueries.

Le mot d’ordre reste inchangé : pas question d’un troisièmemandat pour Alpha Condé. Les manifestants  exigent à ce que ce dernier se prononce publiquement pour enterrer totalement ce projet qui, de l’avis de beaucoup d’observateurs, menacerait la stabilité du pays et éventuellement celle de la sous-région ouest-africaine.

À Conakry, la capitale, mais aussi à Kindia, koundara en basse Guinée ; Mali yimbering, labé, Lélouma, Dalaba, Mamou, etc.. en moyenne Guinée, ce sont des dizaines, voire des centaines de milliers de citoyens qui sont descendus dans les rues, de rouge vêtus pour dire non à toute tentative de tripatouillage de la constitution par le régime d’Alpha Condé.

Parmi les leaders présents à la marche de ce jeudi, il y avait entre autres, Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, FayaMillimono du bloc libéral, Sidya Touré de l’UFR et beaucoup d’activistes des droits de l’homme et de la société civile. Aucun incident majeur n’a été signalé aux derniers constats.

Le FNDC estime avoir mobilisé au cours de cette journée de démonstration de force au minimum 2 millions de personnes. La journée du vendredi est décrétée par le mouvement comme journée ville morte.