Guy Marius Sagna : « Cet Etat…est clément quand il s’agit des gens de l’APR »

Guy Marius Sagna, devant le Jury du dimanche, a évoqué ses déboires avec la Justice mais il a aussi décrié la justice à deux vitesse au Sénégal. Pour le leader du Frapp « ils peuvent venir me prendre et me dire il y a des éléments nouveaux pour le premier dossier ou pour le deuxième dossier. Un peu comme ils font avec Barthélémy Dias », signale-t-il.

Mais Guy prévient, dans l’émission de la Iradio que : « Ce gouvernement qui est incapable de donner des masques à la population ne m’attachera jamais une muselière ». Avant de rajouter, « aucune liberté provisoire, aucune épée de Damoclès ne m’empêchera, n’empêchera les membres du Frapp de jouer leur rôle. C’est à dire être aux côtés du peuple Sénégalais. Qu’est-ce qu’on peut faire avec un Etat qui libère des trafiquants de faux billets et qui arrête des gens comme moi », s’interroge Guy.

Qui indique que nous avons une justice à deux vitesses. « Cet Etat est violent quand il s’agit de Khalifa Sall ou Karim Wade mais, quand il s’agit de gens de l’APR, il est clément », fait-il remarquer.